Sentir le bouchon est inutile… et d’autres mythes sur le vin

Vins, mythes, dionysos
Dionysos, le dieu grec du vin. Photo: Gratisography
Partagez
Tweetez
Envoyez

Je poursuis ma série spéciale sur les mythes du vin. Comme mentionné dans une chronique précédente, au cours des dernières années, j’ai identifié une douzaine d’infâmes délinquants. Lors de ma chronique précédente, je vous ai parlé du mythe du bouchon. Aujourd’hui on va revoir trois autres mythes bien répandus.

Sentir ou ne pas sentir? Voilà est la question!

Curieusement, le monde est complètement divisé à ce sujet. Il y a quelques mois, Wine Spectator a fait une enquête en ligne et a demandé: « Après avoir ouvert une bouteille de vin, sentez-vous le bouchon? »

Plus de 1000 personnes ont répondu. Étonnamment, 39% ont dit OUI, 38% ont dit NON, 24% ont dit occasionnellement. Ça ne peut pas être plus divisé que ça.

Hors, voilà, le liège à une odeur… et cette odeur est une odeur de liège – rien de plus. L’odeur du bouchon de liège ne vous donnera pas beaucoup d’informations sur la qualité de votre vin.

Vins, mythes, bouchon
Le liège a une odeur. Le vin aussi. C’est tout! Photo: Pexels

La pratique consistant à placer le bouchon sur la table d’un restaurant date de plus de 200 ans lorsque les établissements vinicoles ont commencé à identifier leur bouchon avec leur marque et le nom des établissements vinicoles, pour empêcher les restaurateurs malhonnêtes de remplir une bouteille vide d’un millésime cher avec du vin bon marché, et ensuite le reboucher.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alors, oui, si votre serveur arrive à votre table avec votre bouteille de Château Laffite 1982 déjà ouverte, permettez-moi de douter de son professionnalisme. Et à vous de juger de la confiance que vous accordez à cet établissement.

Libre à vous de sentir le bouchon, mais vous devriez plutôt concentrer vos efforts sur l’aspect visuel du bouchon, car ceci va vous donner bien plus d’information. Est-ce que le bouchon a été endommagé ou compromis ? Est-ce que le bouchon est sec? Si c’est le cas, il est fort probable que le vin soit compromis.

Finalement, si vous achetez un grand cru, assurez-vous que l’année estampillée sur le bouchon correspond au millésime du vin. Règle générale, le nom de la cave et parfois le logo y seront aussi imprimés. Si le cœur vous en dit, sentez le bouchon, pour certain c’est simplement un rituel.

Vins, mythes, jambes
Des «jambes» sur le verre. Photo: Pierre Ferland

Les jambes du vin vous parlent

Vous faites tourbillonner votre verre, vous le posez, et remarquez qu’une fine couche transparente s’est collée à l’intérieur du verre et commence à couler lentement, presque sensuellement. Ce phénomène se produit également avec le vin, le porto, le cognac et d’autres liqueurs…

On les appelle les jambes ou larmes. Les Allemands appellent cela des vitraux d’église. Si poétiques, n’est-ce pas?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’eau est un composant principal du vin, et l’alcool s’évapore beaucoup plus rapidement. Ainsi, lorsqu’il est laissé sur le verre, l’alcool s’évapore et la tension superficielle de l’eau augmente, formant des jambes (larmes). La gravité finit par faire son œuvre…

Ce n’est pas une mesure de la viscosité et n’a donc rien à voir avec la qualité du vin.

Certaines personnes recherchent des significations particulières dans ces jambes… Ce n’est ni plus ni moins que la vitesse à laquelle les liquides s’évaporent. C’est une simple réaction chimique entre l’alcool et l’oxygène.

Les jambes de vin ne vous diront rien sur votre vin. C’est toujours fascinant à observer, mais n’y lisez pas trop dans ce phénomène. Profitez de votre vin… et profitez du spectacle.

Faites confiance à votre palais et à votre nez, et gardez à l’esprit ce que l’actrice Marlène Dietrich a déjà dit: « Chérie, les jambes ne sont pas si belles, je sais juste quoi en faire. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Vins, mythes, gueule de bois
Le vin contient généralement plus d’alcool que la bière et le cidre. Photo: iStock

Le vin me donne les pires gueules de bois…

Ne blâmez pas le vin, mais l’alcool, pour la gueule de bois. L’alcool se transforme en acétaldéhyde – qui est toxique – et entraîne ces effets pour certaines personnes.

La confusion vient du fait que bien des gens oublient que le vin a un taux d’alcool variant de 8% pour certains Rieslings jusqu’à 15% pour certains rouges. La moyenne est autour de 13.5%.

Si vous avez l’habitude de boire de la bière ou du cidre, deux ou trois verres de vin auront un effet plus significatif que deux bières. Assurez-vous de boire de l’eau entre vos verres de vin afin de mitiger les effets de ce Cabernet Sauvignon et le 14% l’alcool qui l’accompagne…

Vins, mythes, bouchon
Un Saperavi de Géorgie (le pays du Caucase, pas l’état américain). Photo: Pierre Ferland

Quoi boire cette semaine

Je vous recommande une découverte que j’ai faite cette semaine. Je me suis aventuré à l’Est – plus précisément vers la République de la Géorgie, qui a une longue et vieille tradition viticole. Son cépage vedette est le Saperavi.

C’est ce qu’on appelle un cépage teinturier. La chaire d’un raisin teinturier est foncée, par opposition aux raisins noirs ordinaires qui ont une chaire claire et une peau foncée. N’oubliez pas que c’est la peau du raisin qui donne la couleur au vin rouge.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tbilvino est un vignoble en opération depuis plus de 50 ans. Il offre une gamme impressionnante de vin – dont plusieurs vins orange. Mais seul le Saperavi est présentement disponible à la LCBO.

Ce vin sec offre une bonne charpente, une belle acidité et des beaux tannins, pas trop agressifs. Pleins de saveurs et d’arôme de cerise et des herbes des bois. LCBO # 706671, $17.95

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur