Une élève du Collège français remporte le concours Ta voix est puissante

Codage informatique et culture des Premières Nations

Ta voix est puissante, Miyuki Dryer, Viamonde, Autochtones
Miyuki Dryer a remixé des chansons d'artistes autochtones pour un concours national de codage informatique. Photos: courtoisie
Partagez
Tweetez
Envoyez

Miyuki Dryer, une élève de 10e année au Collège français à Toronto, a vécu une belle surprise la semaine dernière, lorsqu’on lui a annoncé qu’elle était l’un.e des deux gagnant.e.s du concours national Ta voix est puissante.

L’autre lauréat est Bryce Watt, un élève de 12e année à Winnipeg. Le concours 2022 récompense aussi une enseignante d’informatique: Anna Alfano, de l’école St. Ignatius of Loyola, à Oakville.

Miyuki Dryer a remporté une bourse de 5 000 $, ainsi qu’une œuvre d’art réalisée par l’artiste autochtone KC Hall.

Ta voix est puissante, Miyuki Dryer, Viamonde, Autochtones
Miyuki Dryer accompagnée de son enseignante Annie Bernatchez.

Ta voix est puissante

Créé par Amazon Canada et TakingITGlobal, Ta voix est puissante est d’abord un programme d’études visant à enseigner des compétences en informatique par le biais de la musique d’artistes autochtones.

Au travers de huit modules, les jeunes apprennent les bases du codage tout en participant à des conversations sur les expériences des Premières Nations, des Inuits et des Métis au Canada.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En début d’année, l’enseignante Annie Bernatchez entend parler de ce programme à la radio et décide d’y inscrire ses élèves de 10e année. «J’ai trouvé ça très intéressant d’allier l’apprentissage de l’informatique aux perspectives autochtones, et quand j’en ai parlé aux élèves, elles et ils ont tout de suite voulu y participer.»

Ta voix est puissante, Miyuki Dryer, Viamonde, Autochtones
Les chanteurs et musiciens autochtones Dakota Bear, Jayli Wolf et Samian.

Remix de chansons d’artistes autochtones

À la fin du programme, les élèves ont remixé des chansons des artistes autochtones Jayli Wolf, Dakota Bear et Samian à l’aide du langage Python et d’un éditeur de code en ligne gratuit. Certains d’entre eux ont soumis leur remix au concours national.

Miyuki Dryera a reçu l’oeuvre d’art des mains de son enseignante et du directeur du Collège français, Ravi Ramdhony, en présence de certains de ses camarades de classe.

Elle a aussi visionné un message personnalisé de l’artiste Jayli Wolf.

Viamonde, écoles secondaires, portes ouvertes
Le Collège français du Conseil scolaire Viamonde, rue Carlton près de Jarvis à Toronto.

Sensibiliser à la réalité des minorités

«Pour mon projet de production de chansons, je voulais faire passer un message important sur l’iniquité envers les peuples autochtones», commente Miyuki Dryer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’objectif général de ma chanson était de sensibiliser les gens à la réalité que vivent les personnes issues de groupes raciaux minoritaires.»

À cette fin, elle a utilisé des extraits de chansons de chanteurs autochtones qui, individuellement, ont parlé de leurs propres expériences en matière de racisme et d’iniquité.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur