Un OGM plus acceptable au consommateur?

«Bons» gluten ou gras trans

fruits epicerie ogm

13 juin 2018 à 7h00

Une des (nombreuses) critiques à l’égard des OGM, c’est qu’ils ont été presque toujours pensés en fonction des bénéfices qu’ils peuvent apporter à l’agriculteur, mais rarement à ceux du consommateur.

Ça pourrait peut-être changer avec une nouvelle génération d’OGM plutôt axée sur la recherche du petit quelque chose de plus pour rendre le produit meilleur pour la santé, ou meilleur au goût.

Blé au «bon» gluten

Au menu, des boulangeries pourraient par exemple figurer du blé pour les consommateurs atteints de la maladie coeliaque — c’est-à-dire un blé qui ne contient que du «bon» gluten. Ou des pommes de terre qui ne produisent pas d’acrylamides quand on les transforme en patates frites — une substance possiblement cancérigène.

En fait, ces «nouveaux» aliments existent déjà. La patate-sans-acrylamides est par exemple approuvée pour la vente aux États-Unis depuis 2015, sous le nom de White Russet.

Huile de soja sans gras trans

Ces aliments sont encore produits en petites quantités et selon le New Scientist, c’est peut-être par les huiles que va se faire la percée dans les supermarchés: une huile de soja sans les effets secondaires que sont les gras trans dans les huiles produites aux États-Unis depuis les années 1960, a été approuvée dans ce pays en 2015 et en Chine l’an dernier.

Et avec l’interdiction des gras trans dans de plus en plus de pays, le marché pourrait être énorme.

Étiquetage approprié

Pourtant, poursuit le New Scientist, ne vous attendez pas à voir les compagnies le crier sur les toits. Aucune des trois corporations approchées pour leur reportage — Calyxt, Monsanto et DuPont — n’a dit prévoir une campagne de publicité pour son huile «à haut taux d’acide oléique» — sans gras trans — et encore moins une campagne qui en profiterait pour vanter les bénéfices des modifications génétiques.

Reste que pour certains de ces produits, il va falloir tôt ou tard les présenter comme tels. Un sandwich «avec gluten», mais digestible pour les intolérants au gluten, devra porter une étiquette faisant état de cette distinction, et ce, même dans les pays où l’étiquetage des OGM restera facultatif — non pas parce que le gouvernement l’obligera, mais parce que la compagnie voudra le vendre auprès de la clientèle-cible.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Donald Ipperciel quitte Glendon mais reste à York

Il va développer «l’université numérique»
En lire plus...

18 juin 2018 à 17h27

Avec «Crée ton université», l’UOF inclut les jeunes

crée ton université
Clôture des candidatures ce mercredi 20 juin
En lire plus...

18 juin 2018 à 16h25

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur