Un Empire du rire et des sensations fortes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans un astucieux mélange d’acrobaties, de burlesque et de comique, l’exceptionnel spectacle Spiegelworld’s Empire a absolument conquis son public dès sa première représentation mardi dernier, sous le chapiteau dressé dans le stationnement du 318 Queen’s Quay West.

Après trois années de spectacle à travers le monde, de New York à l’Australie en passant par Québec, Empire restera à Toronto jusqu’au 18 octobre.

Les équilibristes, contorsionnistes, cascadeurs, danseuses de cabaret ou encore artistes de cirque, qui proviennent des quatre coins du monde, tiennent les spectateurs en haleine pendant 90 minutes, avec des prestations hors du commun, qui leur ont valu une ovation de plusieurs minutes à la fin.

Comme au Cirque du Soleil, avant même que le spectacle ne démarre, quelques acrobates s’amusaient déjà à malmener le public avant que les présentateurs ne prennent le relais!

Déjanté et hilarant, un couple de présentateurs enflamme la foule dès le début, se mêlant presque au public. C’était aussi l’objectif des artistes imprévisibles, qui en ont fait participer certains pour le plaisir vicieux des autres spectateurs… «Oh mon dieu! Je n’aimerais pas être à sa place», pouvait-on entendre chuchoter dans la salle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce rassemblement de talents du monde entier, c’est entre autres ce qui a séduit le guitariste français Aurélien Budynek, en tournée avec le groupe depuis quelques mois.

«Je me suis lancé dans cette aventure avec eux et me suis rapidement attaché à cette nouvelle vie. Nous voyageons partout ensemble, nous partageons énormément dans nos différences… Certains viennent de Russie, d’autres d’Éthiopie ou encore du Japon… C’est tellement enrichissant au quotidien, c’était une aventure absolument inoubliable», explique-t-il en entrevue à L’Express.

Né à Bordeaux, il a passé ses dix dernières années à New York à travailler avec les plus grands tels que Sting, Felix Pastorius ou encore David Santos. Bientôt, son voyage avec l’équipe d’Empire prendra fin, car il doit retourner à New York travailler sur de nouveaux projets avec Nina Kraviz.

À regret il quittera Empire et ses folies à la fin novembre: «J’aurais voulu continuer avec eux un peu plus longtemps, mais ce n’est pas possible… Le quotidien sous la tente avec toute l’équipe me manquera, c’est certain», ajoute-t-il le sourire aux lèvres.

Billets 45 $ et 129 $ : Spiegelworld.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur