Un dictionnaire des cooccurrences qui a son mot à dire!

Dictionnaire des cooccurrences
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les dictionnaires des cooccurrences sont un outil précieux, non seulement pour les traducteurs chevronnés, mais encore pour toute personne qui veut bien s’exprimer en français.

Il en existe plusieurs, mais mon favori est celui de Jacques Beauchesne, dont la version papier est publiée par les éditions Guérin, et la version électronique est affichée sur le site du Bureau de la traduction du gouvernement fédéral du Canada. Cette dernière a le mérite d’être la version la plus complète des deux… en plus d’être gratuite!

Il y a dictionnaires et dictionnaires

Nous savons ce que c’est qu’un dictionnaire, mais qu’est-ce une cooccurrence?

Selon le dictionnaire Larousse, c’est: «(l’) Apparition dans un même énoncé de plusieurs éléments linguistiques distincts; relation qui existe entre ces éléments. (Dans la phrase Le chat dort, chat est en relation de cooccurrence avec le et dort.

Dans les dictionnaires traditionnels, on cherche la ou les définition (s) d’un mot. Dans les meilleurs ouvrages de référence se trouvent aussi quelques synonymes, des antonymes, la prononciation (grâce à l’alphabet phonétique international), l’origine du mot, des exemples et des citations parmi d’autres informations utiles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les dictionnaires des cooccurrences passent à côté de ces points pour se concentrer sur les adjectifs et les verbes qui accompagnent le mot recherché.

Exemple: le mot «raisin»

Voici, plus ou moins, ce qu’on verra dans le dictionnaire Larousse en ligne: Raisin: nom masculin (bas latin racimus, du latin classique racemus). Fruit de la vigne se présentant sous forme d’une grappe composée de baies (grains de raisin) supportées par la rafle. Ancien format de papier de 50 × 65 cm.

Et dans le Dictionnaire des cooccurrences: blanc, bleu, cultivé, frais, mûr, noir, vermeil, vert; lourds. Couper, cueillir, récolter, vendanger le ~.

Dictionnaire des cooccurrences
La page web du Dictionnaire des cooccurrences de Beauchesne

Un travail titanesque

Ce dictionnaire est le résultat d’une trentaine d’années de lectures faites par Jacques Beauchesne, un linguiste chevronné et spécialiste de la terminologie.

Pour chaque entrée, son dictionnaire propose une liste d’adjectifs et de verbes qui peuvent accompagner, dans de nombreux contextes, le mot recherché.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour réaliser ce travail pharaonique, le terminologue s’est inspiré des grands auteurs, anciens et contemporains, en plus d’un certain nombre de journaux, de magazines et de revues spécialisées. Son but était d’aider toute personne qui écrit à découvrir les grandes richesses de notre belle langue.

Cooccurrences utiles aux traducteurs

L’aventure de Beauchesne a commencé en 1971 à la sortie du Salon du livre de Montréal. Comme le traducteur débutant n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait, il a décidé de faire lui-même une liste d’adjectifs et de verbes qui accompagnent les noms. Un tel ouvrage de référence lui permettrait de trouver facilement et en tout temps le mot convoité pour ses traductions.

Pour ce faire, le traducteur a commencé par s’intéresser au vocabulaire de ses propres domaines d’expertise, soit l’économie et la psychologie du travail. Sur des fiches, il copiait tout ce qu’il croyait être pertinent dans ses lectures.

Peu à peu, il a ajouté plusieurs journaux et magazines à grand tirage à sa longue liste de matériel à lire. Encouragé par des collègues et des amis à publier le fruit de ses recherches, Beauchesne ne lisait plus sans stylo à la main pour agrandir encore plus sa collection de fiches.

Lorsque la publication de son projet a commencé à prendre forme, le terminologue a entrepris une deuxième étape, soit le classement des termes selon leur sens. Beauchesne a décidé de privilégier les sens les plus féconds pour créer un ouvrage pratico-pratique, bien que loin d’étre exhaustif.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Dictionnaire des cooccurrences
Le quatrième de couverture du Dictionnaire des cooccurrences de Jacques Beauchesne.

Un petit exercice

Pour se familiariser un peu avec le Dictionnaire des cooccurrences de Beauchesne, je vous propose un petit exercice. Il s’agit d’un paragraphe où le verbe passe-partout «faire», qui y apparaît pas moins de dix fois, pourrait être remplacé avantageusement par un autre verbe, plus précis. À votre avis, quels verbes feraient l’affaire?

«Nous faisons (1) des profits en faisant (2) des petits gâteaux. Nos clients nous font (3) toujours des compliments, nous disant que nous faisons (4) bien notre métier. Par contre, nos concurrents, jaloux, font (5) des représailles comme si nous avions fait (6) un crime alors qu’on fait (7) tout simplement des affaires! Eux, ils font (8) des mensonges et (9) des reproches, mais nous, on ne fait pas (10) de telles bêtises…»

Voici les solutions proposées par le Dictionnaire des cooccurrences:

  1. Apporter, générer, laisser, procurer, réaliser
  2. Confectionner, réaliser
  3. Adresser, débiter, distribuer, présenter, servir, transmettre; abreuver, couvrir
  4. Exercer, posséder; être rompu au; connaître, savoir
  5. Engager, exercer, lancer, provoquer des, procéder à des, menacer, user de …
  6. Accomplir, commettre, consommer, perpétrer; être impliqué dans, tremper dans; pactiser avec
  7. Brasser, traiter des
  8. Commettre, conter, débiter, dire, échafauder, fabriquer, forger, imaginer, improviser, inventer, proférer, prononcer, raconter, tisser; recourir à
  9. Adresser, exhaler, formuler, fulminer, grogner, infliger; accabler de, assassiner de, cribler de, harceler de; éclater en, se répandre en
  10. Dire, répondre

Suite de l’exercice

Reprenons notre petit paragraphe avec quelques changements:

«Nous réalisons des profits en confectionnant des petits gâteaux. Nos clients nous abreuvent toujours de compliments, nous disant que nous savons bien notre métier. Par contre, nos concurrents, jaloux, usent de représailles comme si nous avions commis un crime, mais on brasse tout simplement des affaires! Eux, ils fabriquent des mensonges et nous criblent de reproches, mais nous, on ne dit pas de telles bêtises…»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En remplaçant «faire» par d’autres verbes, notre histoire est beaucoup plus intéressante et plus précise.

Ajoutons des adjectifs

Maintenant, allons encore plus loin puisque le Dictionnaire des cooccurrences nous propose aussi toute une panoplie d’adjectifs qui pourraient accompagner les mots recherchés:

«Nous réalisons des profits inespérés en confectionnant des petits gâteaux croustillants. Nos clients nous abreuvent toujours de compliments flatteurs, nous disant que nous savons bien notre métier honorable. Par contre, nos concurrents, jaloux, usent de représailles terribles comme si nous avions commis un crime impardonnable alors qu’on brasse tout simplement de très belles affaires! Eux, ils fabriquent des mensonges injustifiables et nous criblent de reproches infondés, mais nous, on ne dit pas de telles bêtises…»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur