Toronto sera Ste-Quequepart pour un soir

Un premier album-concept pour le duo Moonfruits

Moonfruits: Kaitlin Milroy et Alex Milaire (Photo: Alexis Zeville)


29 mai 2017 à 12h20

En compagnie du duo torontois Georgian Bay, le duo Moonfruits, d’Ottawa, passera bientôt par chez nous pour y recréer l’atmosphère de son village maritime fictif Ste-Quequepart, le thème de son nouvel album-concept folk-rock-slam.

Enregistré dans la grange/studio du trio prog-rock Pandaléon à St-Bernardin (dans l’Est ontarien) avec une dizaine d’amis musiciens et techniciens, dont le réalisateur Donald Charette, Ste-Quequepart a été lancé le 13 mai à Ottawa dans l’église St-Albans bondé.

Moonfruits

La tournée de 16 dates au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Ontario mènera Moonfruits et Georgian Bay à Peterborough le 30 mai, Guelph le 31, Scarborough (Aioli Bistro) le 1er juin, Belleville le 2, Penetanguishene le 3 et Toronto (Burdock) le 4.

«Initialement, chacun des deux duos jouait séparément», indique Kaitlin Milroy en entrevue à L’Express. «Mais à mesure que la tournée progresse, et comme nous sommes déjà des amis avec, musicalement, beaucoup d’affinités, nous jouons de plus en plus ensemble.»

Moonfruits est formé du couple Kaitlin Milroy et Alex Milaire: elle anglophone d’Oakville qui est allée à l’école française, lui Franco d’Ottawa. Ils ont sorti un EP de huit chansons bilingues en 2015, Début, avant de participer – en même temps que Kelly Lefaive et Joëlle Westman de Georgian Bay – à l’expérience Rond-Point de l’APCM et au Festival de la chanson de Granby.

«Rond-Point a certainement servi de tremplin», confirme Kaitlin. «C’est là qu’on a commencé à croire qu’on pouvait faire carrière en musique.» Le groupe a aussi été «chanceux», dit-elle, en croisant à Ottawa et ailleurs des gens qui les ont bien conseillés et appuyés.

Village maritime

Le village de Ste-Quequepart est inspiré de plusieurs endroits qu’ont visités ou où ont vécu Kaitlin et Alex. «C’est un village maritime, au bord de l’eau – la rivière des Outaouais, le lac Ontario, l’Atlantique – pas nécessairement un village des Maritimes», explique la chanteuse et musicienne, multiinstrumentiste comme son mari. «Par exemple, au Portugal, en Espagne et en Italie, où nous avons passé notre lune de miel, nous avons vu des villages qui pourraient être Ste-Quequepart.»

«C’est une atmosphère qu’on veut créer», toute en esthétique sonore et harmonies envoûtantes où domine le banjo et la guitare, mais parfois aussi le glockenspiel ou de kalimba. Dans l’album de 10 chansons, on passe de pièces orchestrées avec quatuor à cordes à des morceaux plus intimistes jusqu’à une chanson uniquement parlée.

Il y a quelque chose de cinématographique dans cette musique, puisqu’on est appelé à imaginer ce village et ses habitants, notamment son maire et son musicien au bout du quai: Roustabout. «Les idées d’images ne manqueraient pas pour une vidéo.»

Mais Ste-Quequepart ne raconte pas une histoire linéaire. Moonfruits cherche plutôt ici à semer des lieux et des personnages qui deviennent autant d’étincelles partant dans toutes les directions dans nos imaginaires.

Le village de Ste-Quequepart (au dos de la pochette du nouveau disque de Moonfruits).
Le village de Ste-Quequepart (au dos de la pochette du nouveau disque de Moonfruits).

Bilingues

La magnifique pochette de Ste-Quequepart (graphisme et photos de Gabrielle Dubois) comprend les paroles des chansons, accompagnées d’autres paroles en anglais qui n’en sont pas la traduction. «C’est pour permettre aux anglophones de nous accompagner», explique Kaitlin.

Comme Georgian Bay et plusieurs autres artistes franco-ontariens, Moonfruits évolue dans les deux langues. Son public anglophone est aussi enthousiaste que son public francophone.

Georgian Bay a également à son actif un EP de huit chansons, Horizons, et un album de 12 chansons, Patience, paru l’an dernier. Le duo originaire de la Baie Georgienne (Kelly) et London (Joëlle) travaille sur un nouvel album, dont plusieurs des pièces sont dévoilées au cours de cette tournée avec Moonfruits.

Kaitlin Milroy et Alex Milaire (Photo: Alexis Zeville)
Kaitlin Milroy et Alex Milaire (Photo: Alexis Zeville)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Roman d’une culture générale transcendante

livre
L’action de Complot à l’Unesco, le tout dernier roman d’Alain Bernard Marchand, se déroule en grande partie à Paris, siège de l’institution onusienne du...
En lire plus...

20 février 2019 à 9h00

Traitement miracle? Posez ces deux questions

science
Une annonce pour le moins spectaculaire — un traitement pour le cancer dès 2020 — a attiré l’attention des médias il y a deux...
En lire plus...

20 février 2019 à 7h00

Bien plus qu’une école de métiers

Club canadien de Toronto
Le Collège Boréal est bien plus qu’une institution post-secondaire, près du quart de ses étudiants possédant déjà un diplôme universitaire et venant y trouver...
En lire plus...

19 février 2019 à 22h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur