Soirée entre copines avec Les Catherinettes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Au Tranzac, samedi soir, la soirée s’est déroulée dans une ambiance féminine. Cindy Doire et Tricia Foster ont réservé au public un concert tout en confidence et en humour. Habituées à jouer ensemble, elles sont venues cette fois-ci avec un nouveau concept, «Les Catherinettes».

En plus des deux chanteuses, ce nouveau groupe accueille Micheline Marchildon (visage familier de Météo+ sur TFO) qui assurait la partie comique entre les deux sets, ainsi qu’Andrea Ramolo en invitée spéciale, avec qui Cindy Doire forme habituellement le groupe pop-folk, Scarlett Jane.

Dans l’ambiance intimiste du Tranzac, Les Catherinettes avaient pour projet de revisiter le cabaret.

Ce concert organisé pour la Semaine de la Francophonie proposait des chansons qui alternaient entre les compositions de Cindy, et celle de Tricia.

Les deux artistes partagent une complicité remarquable. Elles ont un univers qui peut diverger, mais qui s’accorde parfaitement en musique.

C’est notamment le cas dans les thématiques des chansons qui alternaient les textes poétiques de Cindy Doire, et les chansons plus brutes de Tricia Foster. La comparaison se fait également au niveau des instruments, si la première évolue sur sa guitare acoustique, la deuxième est à la basse.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On sent, dans leur spectacle, qu’elles revendiquent toutes les deux un statut d’indépendance, à la fois face à l’industrie musicale, mais également dans leur vie privée.

Elles nous expliquent pourquoi elles ont choisi ce nom de groupe: «Les Catherinettes c’est soit les ouvrières de la mode soit les femmes de 25 ans et plus, pas mariées ou divorcée. Nous c’est le deuxième!»

Elles nous racontent également leurs petites et grosses galères d’artistes indépendantes, toujours sous le trait de la plaisanterie.

Micheline Marchildon est intervenue pour faire un sketch. En nous introduisant sa cousine fictive manitobaine, elle nous a fait part des galères de la vie francophone dans le nord du Manitoba. Aujourd’hui elle est fière de se dire «francophone manitorienne» ou «francophone ontaritobaine».

Entre musique, sketch humoristique et confidences, cette soirée s’est déroulée autour de la francophonie comme une soirée entre copines.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur