La SEO encourage l’entrepreneuriat dans le secteur de la petite enfance

Éducateurs en petite enfance
Alors que le besoin de recruter des éducatrices et éducateurs francophones en milieu minoritaire est criant dans certaines régions, les discussions et pratiques échangées ont montré à quel point les constructions identitaire et linguistique de ces professionnels jouent un rôle pivot dans l’épanouissement des tout-petits. Photo: CDC, Unsplash
Partagez
Tweetez
Envoyez

La Société économique de l’Ontario (SÉO) vient de lancer son programme d’encouragement aux entrepreneurs voulant se lancer dans le secteur de la petite enfance.

Il profite du soutien du Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada), mais aussi de l’aide financière du ministère fédéral de l’Emploi et du Développement social.

Accueillir les enfants en français

Plus de 900 enfants francophones sont en liste d’attente pour une place en garderie en Ontario. Le secteur de la petite enfance déborde, souvent faute de personnel qualifié ou d’infrastructures pour les accueillir.

SEO
Patrick Cloutier.

«Le besoin est d’autant grand au sein de la communauté franco-ontarienne, pour qui il est essentiel que la petite enfance puisse profiter de services de garde en français», rappelle Patrick Cloutier, le directeur général de la SÉO.

Ce programme d’entrepreneuriat dans la petite enfance francophone veut permettre de former efficacement de la main-d’œuvre pour accueillir plus d’enfants en français dans les années à venir.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Notre objectif est de renforcer les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants», explique Jean-Guy Bigeau, le PDG du RDÉE Canada. «Et, par la même occasion, nous voulons créer de nouvelles opportunités d’emploi pour les francophones».

Une ressource complète sur la petite enfance

Pour soutenir le secteur de la petite enfance, la SÉO a donc créé une ressource sur le lancement d’une garderie ou d’un service de garde en milieu franco-ontarien.

Jean-Guy Bigeau, RDEE Canada
Jean-Guy Bigeau.

Ce document détaille les compétences nécessaires pour les propriétaires de telles entreprises, et les étapes pour y arriver, la certification et les autorisations requises, la réglementation, ainsi que divers sujets en lien avec l’alimentation et la pédagogie.

Cette ressource comprend aussi un chapitre sur la francophonie ontarienne. L’objectif est de permettre aux entrepreneurs de connaître les endroits désignés bilingues en Ontario, la Loi sur les services en français, et les besoins en matière de garderie dans le milieu franco-ontarien.

Une formation de 14 semaines

Ce projet d’entrepreneuriat prévoit aussi une plateforme d’apprentissage spécialisé dans la petite enfance au sein de son incubateur EntrepreneuriatSÉO. Cet incubateur proposera dès septembre prochain une formation en ligne pour tout savoir sur l’ouverture et la viabilité d’un centre éducatif.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Identité petite enfance enfants Boréal
Garderies francophones: de belles opportunités d’affaires. Photo: BBC Creative, Unsplash

Cette formation en 14 modules de cours (un par semaine) se fait avec l’accompagnement expert d’un agent de la SÉO. Après 14 semaines, les entrepreneurs ressortent avec une formation complète et des ressources pour se lancer dans la petite enfance.

Avec ces deux ressources, la SÉO et le RDÉE Canada espèrent créer au plus vite de nouveaux emplois et infrastructures pour accueillir les jeunes franco-ontariens. C’est donc un projet à suivre!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur