S’attaquer aux anglicismes, c’est le fun!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Nous faisons des anglicismes Ă  longueur de journĂ©e, souvent inconsciemment, mais aussi parfois pour avoir l’air cool.

On peut mĂŞme en faire des jeux de mots, comme «le temps c’est de l’essence», dĂ©formation de time is of the essence, qui veut rĂ©ellement dire: ça urge!

Emprunts Ă  l’anglais

Beaucoup d’anglicismes sont simplement des fautes d’orthographe plutĂ´t que des emprunts directs Ă  l’anglais:

Aluminum au lieu d’aluminium, bulldog au lieu de bouledogue, dance au lieu de danse, dĂ©fence au lieu de dĂ©fense, lunatic au lieu de lunatique, pic-nic au lieu de pique-nique, taboo au lieu de tabou

fille dictionnaire anglais anglicismes
Lecture Ă©difiante. Photo: Pixabay

Anglicismes syntaxiques

Les emprunts directs sont plus controversĂ©s. En Europe, on adopte plus facilement les mots anglais (par oubli ou par snobisme), alors qu’au Canada, c’est la syntaxe anglophone qui dĂ©teint sur la nĂ´tre, comme dans «la femme que je couche avec» ou «la compagnie que je travaille pour».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les savants parleront ici d’anglicismes syntaxiques. Ils dressent aussi des listes d’anglicismes sĂ©mantiques (les faux amis comme l’Ă©diteur qui n’est pas the editor), morphologiques (cĂ©duler qui vient de schedule), phrasĂ©ologiques (faire du sens venant de make sense), etc.

Mots anglais qui s’incrustent

Certains termes anglais entrĂ©s dans notre langue et notre culture sont aujourd’hui impossible Ă  dĂ©loger:

Un best of ou un top-10: il faut dire une liste des meilleurs de, mais qui dit ça?

Cool ou son contraire loser: ça fait ringard de dire chic. D’ailleurs, ça fait aussi ringard de dire ringard. Perdant au lieu de loser, ça perd de sa force… mais au moins ce n’est pas quĂ©taine, notre merveilleuse alternative pour kitch ou dĂ©modĂ©.

Dans le mĂŞme ordre d’idĂ©es, vintage est quand mĂŞme plus poĂ©tique que d’Ă©poque.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En journalisme, un scoop reste très recherchĂ©, plus sensationnel qu’une primeur ou une exclusivitĂ©. Par contre, on devrait remplacer deadline par date limite ou dernier dĂ©lai ou date butoir.

Académie française
L’Institut de France Ă  Paris, oĂą siège l’AcadĂ©mie française, garante de la puretĂ© de la langue.

Anglicismes détestables

Parmi les anglicismes les plus détestables – parce que des mots français parfaitement appropriés existent depuis longtemps – mentionnons:

Sponsor (commanditaire), dealer et trader (trafiquant ou courtier), en live (en direct ou sur scène), fan (admirateur… ou ventilateur!), un ou une team (une Ă©quipe), cash ou du cash (comptant ou de l’argent), un listing (une liste), borderline (limite), challenge (dĂ©fi), pitch (prĂ©sentation), dress code (tenue), best-seller (succès de ventes en librairie), coach (entraĂ®neur, formateur, mentor), le casting (la distribution) ou caster, le verbe (distribuer? affecter?)…

Vertes imaginatifs

Car ça se complique du côté des verbes:

Customiser (personnaliser), overbooker ou le franglais surbooker (dĂ©passer ses limites ou dĂ©border), booster (augmenter, renforcer, stimuler), dispatcher (affecter), flusher (purger), focusser ou targetter (cibler, focaliser, mettre l’accent sur)…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Néologisme à succès

Quelques nĂ©ologismes font leur chemin pour remplacer ces mots anglais qui nous Ă©corchent les oreilles: c’est le cas de divulgâcheur contre spolier.

Notre plus grand succès, du moins au Canada, reste d’avoir rĂ©ussi Ă  imposer courriel Ă  la place de email ou mail.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur