Renaissance de Budapest

Au coeur de l'ancien empire austro-hongrois

Hongrie
L'immense parlement hongrois sur le bord du Danube, le fleuve qui sépare Buda et Pest. (Photos: Marc Albert Cormier)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Après la Suède, le pays suivant fut la Hongrie. Aucune logique dans ce choix, après un grand arc vers l’Est et le Nord, je coupe directement vers le Sud pour faire un dernier arc Budapest-Bratislava-Vienne-Prague et retour sur Munich. Cette partie du voyage m’emmène sur les terres de l’ancien empire austro-hongrois.

Vous l’avez sans doute déjà entendu, Budapest c’est en fait deux villes, Buda et Pest, de chaque côté du Danube.

Encore une fois, je me retrouve dans un pays où la langue n’a strictement aucun point commun avec les langues latines ou germaniques. Je suis donc complètement largué sur le plan linguistique. La toilette des hommes? Férfiak, pas Nők voyons!

Ajoutons à cela une monnaie qui n’est pas l’euro mais le forint hongrois, avec ses billets de 20 000 HUF (100 CAD). On est rapidement millionnaire!

Hongrie
Des tramways de Budapest.

Marqué par le système soviétique

Ma première impression de Budapest: c’est une ville qui n’a pas encore achevé sa transition de l’ancien système soviétique. Les traces sont partout: pour chaque bâtiment rénové, il y en a deux qui sont encore soit abandonnés, soit en bien mauvais état.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cela va de soi, les bâtiments d’importance comme le parlement, les musées sont très bien entretenus, mais il y a beaucoup à faire!

Budapest est néanmoins une ville exquise par la richesse de son patrimoine, son histoire, sa vivacité.

J’y ai pris plaisir à fouiller dans ses bazars d’antiquaires où j’ai pu mettre la main sur des documents de militaires soviétiques, une règle logarithmique des années cinquante et un vrai faux passeport CCCP qui est en fait un petit recueil de blagues anti-communistes.

À l’heure du repas, j’ai pu déguster du goulasch au paprika bien entendu, le tout arrosé de bière, cela va de soi.

Hongrie
Un vendeur ambulant de livres.

Grande synagogue

Le premier jour, j’ai découvert la synagogue de la rue Dohány, la plus grande d’Europe et la deuxième plus grande au monde avec 3000 places assises.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Construite au 19e siècle dans un style néo-mauresque, cette synagogue se trouve à côté du lieu de naissance de Theodor Herzl, grand théoricien du sionisme moderne. Bien entendu, ce bâtiment fut bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale et utilisée comme une étable par les armées occupantes allemandes.

Vous pourrez effectuer une visite guidée avec un guide francophone si tel est votre choix. Le nôtre, Michel, était un bénévole fort sympathique qui vit entre Prague, Budapest et Israël. Par respect pour le lieu et le culte, vous êtes tenus de porter une kippa: on vous en fournira une en carton avec une épingle à cheveux.

Hongrie
La synagogue de la rue Dohány.

Parlement néogothique

Le second jour, je me suis consacré à la découverte des différents quartiers, divers musées consacrés à l’histoire et la culture du pays, ainsi que le parlement hongrois, immense bâtiment avec une façade néogothique.

Je conseille cette visite, vu l’immensité du palais, et surtout pour voir la Couronne de Saint-Étienne, symbole de la monarchie révolue de ce pays.

Mais renseignez-vous bien à l’avance: parfois les billets ne seront disponibles que pour une visite ayant lieu 3 ou 4 heures plus tard dans votre langue préférée. C’est le moment de profiter du fait que vous parlez sans doute plusieurs langues n’est-ce pas? ¡ Si señora, hablo español !

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Hongrie
La chambre des députés du parlement hongrois.

Le royaume du paprika

Budapest est une ville en transition et en expansion, avec un fort potentiel économique et un attrait évident pour le voyageur. Je n’ai pas eu le temps de le faire, mais si vous le pouvez, allez découvrir les bains thermaux de Széchenyi!

Souvenirs? Déjà quelques billets de la devise du pays, des tickets de tram, autocollants, mais profitez du supermarché du quartier pour vous ramener des variétés de paprikas qu’on ne trouvera jamais à l’international. Faites une petite recherche avant afin de déterminer lesquels seront de meilleure qualité, mais je vous préviens, des forums entiers y sont consacrés: saveur, origine, pâte ou poudre, fraîcheur, couleur…

Hongrie
La basilique Saint Étienne à Budapest.

Verdict

• Est-ce que j’ai aimé? Vous plaisantez, quelle question!

• J’y retournerai? Sans hésiter et pour au moins une semaine.

• Est-ce que je recommande? Oui sans hésiter.

• En quelques mots: patriotisme et renaissance

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur