Qui traite encore Louis Riel de criminel?

Le chef métis Louis Riel
Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce lundi 16 novembre marquait 135e anniversaire de la mort du leader métis Louis Riel, en cette année du 150e anniversaire de l’entrée du Manitoba dans la fédération canadienne.

Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, en a profité pour rappeler que «l’exécution de Louis Riel a été une grande injustice».

«Il est temps que le Canada célèbre Louis Riel comme le grand leader francophone et Métis qu’il a été. Qu’on cesse de le considérer comme un criminel.»

Hommage officiel

Le premier ministre Justin Trudeau a tout de même déclaré, lundi, se joindre «aux Métis et à tous les Canadiens pour honorer Louis Riel (…) fondateur du Manitoba (…) grand défenseur des droits des minorités et de la langue française.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Sa lutte pour préserver la culture métisse a tracé la voie vers le Canada que nous connaissons maintenant».

La pandémie

Le premier ministre ajoute que «la pandémie mondiale de CoViD-19 a mis en lumière les défis particuliers auxquels sont confrontés les peuples et les communautés autochtones».

La réponse du gouvernement à la crise sanitaire comprend un Fonds de soutien aux communautés autochtones, un Fonds d’appui aux entreprises communautaires autochtones, ainsi que du financement pour aider les étudiants des Premières Nations qui poursuivent des études postsecondaires, les établissements d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, et pour répondre aux besoins urgents en matière de santé mentale dans les communautés autochtones.

Louis Riel et la Nation des Métis ont joué un grand rôle «pour bâtir un pays plus juste et plus inclusif», conclut Justin Trudeau.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur