Quatre trucs fascinants auxquels on ne comprend rien mais qui sont fascinants quand même

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Univers pourrait être un hologramme

La gravité existe-t-elle vraiment? Depuis plus d’une décennie, l’idée que notre univers soit un genre d’hologramme fait jaser les physiciens théoriques. En fin d’année 2013, une simulation informatique lui a apporté un regain de crédibilité.

En gros, cette théorie dit que «l’univers emmagasinerait de l’information à la manière d’un hologramme». Et dans ce bref paragraphe, on n’essaiera même pas d’aller plus loin.

Un virus géant représenterait un 4e domaine du vivant

Si vous ne saviez pas qu’il y avait trois ordres du vivant, le fait qu’un 4e surgisse au tournant vous indiffère probablement. Et pourtant, les biologistes parlent ici de quelque chose qui serait différent des branches qui, au cours des 3 derniers milliards d’années, ont donné naissance à tous les animaux et végétaux, et à toutes les bactéries.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Seulement 7% des gènes du Pandoravirus collent à ce qu’on trouve dans les bases de données… et il est deux fois plus gros que les plus gros des virus connus. En fait, il est même plus gros que plusieurs bactéries, ce qui ne semble pas normal. Un virus, traditionnellement, se débrouille avec moins de 10 gènes: deux Pandoravirus trouvés en 2013 en ont respectivement 1502 et 2556.

La goutte qui a mis 69 ans à tomber

Ça fait un vidéo très couru sur YouTube, mais encore faut-il le regarder à vitesse accélérée. Une expérience en cours au Collège Trinity de Dublin, Irlande depuis 1944. Et cette année, il s’est produit quelque chose, pour la première fois en 69 ans. Le 11 juillet dernier, une goutte est tombée.

Une goutte de poix noire, une substance tellement épaisse qu’elle est presque solide… presque, mais pas tout à fait. Une expérience similaire, en cours en Australie depuis les années 1930, a fait tomber sept gouttes… mais aucune n’a pu être filmée. Cette fois, une webcam la surveille.

Compliqué de cartographier le cerveau

Pas un, mais deux programmes de «cartographie du cerveau», un de chaque côté de l’Atlantique, ont été annoncés à un mois d’intervalle en 2013. Ils sont gros: 3,5 milliards $ à eux deux. Mais le cerveau, lui aussi, est gros: quand ces deux programmes arriveront à leur terme, dans 10 ans… on aura à peine effleuré la surface.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur