Mais qui sont nos ancêtres?

Terminer l'Année Darwin avec Dawkins

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans bien des familles, lorsque l’on parle des ancêtres, on mentionne deux ou trois générations connues, avec les parents, les grands-parents, les arrières-grands-parents et rarement les arrières-arrières-grands-parents. Certaines personnes s’efforcent de remonter plus loin, mais on en arrive toujours à un point final. Impossible de remonter plus loin dans le temps.

Et pourtant, nous savons tous qu’au-delà de cette limite chronologique, il y a d’autres êtres humains, et que la généalogie la plus poussée s’inscrit comme une petite branche dans une histoire de l’humanité, bien difficile à connaître, tant semblent dispersés les renseignements qui pourraient nous permettre d’y voir plus clair.

Il était une fois

En cette fin de l’année Darwin, c’est l’occasion de le faire avec le livre de Richard Dawkins, Il était une fois nos ancêtres, Paris, Robert Laffont, 734 p.

L’auteur, un biologiste bien connu, professeur à l’université d’Oxford, s’est transformé en historien pour tracer une histoire de la vie sur Terre, en remontant à partir de l’être humain, aussi loin qu’il est possible d’aller dans la découverte des êtres vivants qui existent ou ont existé et expliquent l’histoire de la vie.

«Racontée par Richard Dawkins, la grande histoire de la vie sur la planète Terre se mue en une bouleversante épopée. Une remontée dans le temps qui nous permet d’abord d’aller à la rencontre de nos ancêtres, Homo sapiens, habilis ou ergaster, puis de grimper jusqu’au sommet de notre arbre généalogique, grâce aux connaissances les plus pointues en matière de fossiles et de génétique», écrit l’éditeur.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et l’auteur le fait d’une manière astucieuse, en proposant 33 rendez-vous, avec l’espèce humaine, mais aussi d’autres vivants: chimpanzé, gorille, chien, chat, requin, méduse, cœlacanthe, baobab, champignon, bactérie…

La lecture en est grandement facilitée, puisque, dit un lecteur, on peut «lire cette histoire comme un conte… Le principe littéraire du conte permet de lire l’ouvrage par petits bouts en reprenant l’histoire là ou on l’avait laissée.»

Dawkins dresse les branches d’un arbre généalogique élargi à l’échelle du vivant tout entier.

L’espèce humaine

Pour ce qui est de l’espèce humaine, Dawkins apporte des précisions intéressantes: «Presque toutes les espèces sont uniques: il en va de même de l’espèce humaine, qui se distingue très fortement parmi les animaux.»

«Nous possédons le langage, qui est authentiquement unique, nous avons aussi magnifiquement développé des aspects non fonctionnels de la culture, comme la musique, la poésie, les mathématiques, la philosophie.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ces manifestations émanent d’un cerveau qui reste fondamentalement un cerveau animal, un organe de survie, mais qui a pris au cours des derniers millénaires des directions que l’on ne pouvait anticiper.»

Ce livre dans lequel abondent les «Il était une fois… la méduse, l’ornithorynque, le dodo», et bien d’autres, est une véritable enquête, d’une lecture facile et instructive, que l’on peut absorber par petites tranches.

«L’histoire de l’évolution de la vie et de l’homme est la plus belle qui soit… cet ouvrage ne prétend qu’à une chose: nous éclairer et nous encourager à lire encore, à approfondir nos connaissances, à nous faire notre propre opinion.» (Lecteur anonyme)

Dessine-moi les hommes

Si l’on préfère le jeu des questions et réponses, on lira: Claude Combes. Darwin, dessine-moi les hommes, Le Pommier, 528 p., Prix La Science se livre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’auteur s’explique ainsi: «Yin me demanda un jour de lui dire qui avait dessiné les hommes, mais elle voulait aussi savoir qui avait dessiné les dinosaures, les chevaux et… les moutons bien sûr.

Alors, j’ai parcouru avec elle l’histoire du vivant, cette histoire que l’on appelle évolution, et qui aurait pu, disent les savants, ne jamais exister. Une histoire grandiose qui a donné aux humains la capacité de poser des questions sans perdre celle de s’émerveiller.»

«Qu’est-ce que l’adaptation? Comment se présentait le berceau de la vie? Qu’est-ce que la mutation? Qu’est-ce que l’home?» De questions en réponses, avec ce passionnant dialogue, progresse l’histoire de la vie, expliquée pédagogiquement et, à la fin du livre, il ne reste de zones d’ombre que ce que l’on ignore, car nous sommes «encore loin d’avoir tout compris».

Nouvelles découvertes

De nouvelles découvertes apportent de nouvelles lumières. Le Canada n’est pas en reste, avec la découverte dans l’Arctique du chaînon manquant entre poissons et animaux terrestres, il y a quelque 375 millions d’années.

Les fossiles d’un poisson-alligator plat, doté de nageoires articulées capables de supporter un corps de plus de deux mètres, ont permis de compléter la séquence des changements qui a abouti aux tétrapodes, les vertébrés d’aujourd’hui.

Tout se tient dans l’histoire de la vie sur Terre et les découvertes qui se font les unes après les autres n’ont certainement pas fini de nous surprendre et de nous émerveiller, si notre esprit est grand ouvert pour les accueillir.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur