Philippe Porée-Kurrer lance son nouveau roman

Partagez
Tweetez
Envoyez

Connaissez-vous le «thriller métaphysique»? Ce n’est ni du fantastique, ni du policier… C’est l’expression que Philippe Porée-Kurrer emploie pour qualifier son dernier roman: La main gauche des ténèbres.

Il y a un peu plus de quatre ans, l’écrivain franco-ontarien se demande se qui se passerait si, à notre époque, une jeune fille vierge se voyait annoncer qu’elle est enceinte. Ce point de départ ne forme qu’un des aspects d’un livre qui puise aussi dans les mythologies scandinave et germanique.

Mais de quoi parle vraiment ce livre? «Ce roman n’est pas conçu pour apporter des réponses, explique l’auteur. Il invite plutôt à se poser des questions.» Lesquelles? La réponse dans ce roman d’un nouveau genre…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rédacteur à plein temps, PPK vit à Toronto, après avoir été éditeur, directeur de festival, agent d’artiste, peintre en bâtiment à Québec, terrassier au Yukon, fabriquant de jouets en bois en Colombie-Britannique, cuisinier au Lac-St-Jean, colporteur à Montréal, grillardin au Texas, chef de rang sur le paquebot France, photographe à Manchester, pâtissier à Paris… Il est originaire de Fécamp en Haute-Normandie.

Ses romans – Le Retour de l’Orchidée, La Promise du Lac, Maria, La Quête de Nathan Barker, Shalôm, Chair d’Amérique – n’ont rien en commun entre eux.

Il qualifie volontiers Toronto de «nouvelle Babel (…) la dernière tentation de l’Occident»…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur