Pas si fragile que ça le vin

Partagez
Tweetez
Envoyez

J’adore jouer et expérimenter avec le vin. À quelques reprises, lors de dégustations, j’ai étonné plus d’un goûteur, et ce, sans malice aucune. Juste pour s’amuser un peu tout en apprenant encore plus

Comme ce jeudi soir en 2006, alors que les vins italiens étaient en vedette. Neuf verres disposés devant chaque participant. Personne ne se doute que les verres sept et huit sont le même vin: Fonterutoli Mazzei Chianti Classico Riserva 1999.

Exception faite du vin numéro huit qui avait été décanté le dimanche soir précédent et conservé dans une carafe que j’avais soigneusement agitée matin et soir (faut bien les briser ces molécules de tanins!), toutes les bouteilles ont été ouvertes avant la dégustation.

J’entends encore le tumulte causé par l’incrédulité des participants lorsque j’ai annoncé l’identité des vins. Je démontrais le type de tanin qui permet à un vin de tenir la route favorablement.

Encore le tanin

Une autre fois, j’enseignais au niveau Diploma du programme WSET un jeudi de mars 2008: encore l’Italie, mais cette fois les vignobles septentrionaux. Même scénario donc, cette fois avec le piémontais Poderi Colla Barbaresco Roncaglie 2003.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Chaque fois, les participants n’y ont vu que du feu. Chaque fois, la couleur, l’intensité et le registre olfactif, la structure et la palette aromatique étaient différents.

Comme on sait, le tanin constitue la structure des vins rouges et assure un certain potentiel de garde. J’y reviendrai dans une prochaine chronique.

Me risquerais-je avec un vin blanc? Absolument, mais pour des raisons différentes.

Alain Laliberté

Oxydation

Comment protéger ses vins contre l’oxydation? Je recommande d’utiliser le Private Preserve (LCBO 15,95 $), un produit contenant deux gaz inertes et plus lourds que l’air, l’argon et l’azote, qui s’installent sur la surface du vin alors que du gaz carbonique apporte l’air au haut de la bouteille.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si vous ne disposez pas de ce produit miracle, conservez toute bouteille de vin (blanc, rosé, rouge, porto, xérès) au frigo. Évitez de coucher la bouteille puisque la surface de vin en contact avec l’air est plus importante.

Une autre solution consiste en l’achat d’une demi-bouteille de vin qu’il faudra boire avant de la nettoyer à l’eau très chaude, idéalement sans savon. On enlève l’étiquette en utilisant les procédés décrits dans la dernière chronique. En transvidant tout vin restant d’une bouteille dans la demie, selon la quantité de vin transféré, l’effet de l’oxygène sera inférieur.

De plus, il est plus facile de conserver le petit format debout. Ce principe est idéal dans le cas d’un porto puisque le transfert se fera en remplissant le format de 375 ml. Le vin tiendra facilement deux mois si la volonté y est.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur