Parlons éducation antiraciste en Ontario

Des actions concrètes SVP

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vendredi 5 juin, des milliers de personnes marchaient devant le parlement canadien, l’ambassade américaine et l’hôtel de ville à Ottawa. Justin Trudeau s’était joint à la foule.

Un événement inspiré des protestations organisées aux États-Unis et ailleurs dans le monde suite à la mort de George Floyd. Tout ceci sur fond de pandémie!

Cependant, la voix citoyenne en tandem avec la communauté «noire» peut et doit se faire entendre. C’est un début: une prise de conscience sociale. Mais il faudra beaucoup plus que des manifestations pour éradiquer le racisme chez nous.

Stratégie restreinte

La Stratégie de lutte contre le racisme envers les Noirs de l’Ontario (2017) semble refléter une approche théorique et limitée.

D’une part la Stratégie s’aligne avec les objectifs de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine des Nations Unies (2015-2024). Faudra-t-il donc attendre encore un quart de siècle avant de percevoir les retombées de ladite stratégie?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’autre part le plan s’articule en grande partie autour de collaborations avec les conseils scolaires, le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse, la Société de l’aide à l’enfance de Toronto. C’est bien: on investit dans les générations futures. Toutefois la stratégie doit également s’étendre aux secteurs communautaires et de l’employabilité. Sinon on fait fausse route.

Mentionnons deux récentes initiatives favorables: le nouveau conseil consultatif sur les défis des jeunes défavorisés en Ontario et l’appui à l’entrepreneuriat pour les jeunes «Noirs» via la Fondation Sylvenie Lindor à Toronto.

Entre-temps la communauté «noire» de façon générale en Ontario continue de subir des conditions de vie plus difficiles que la moyenne de la population en raison de discrimination, préjugés, stéréotypes.

Statu quo inacceptable

La Stratégie ontarienne stipule que «l’ensemble de la population noire en Ontario est confronté au racisme envers les Noirs… De ce fait le racisme envers les Noirs peut être ressenti dans presque toutes les mesures d’égalité des chances, de sécurité et d’équité dans notre société.»

«La probabilité d’une scolarité inférieure, d’être aux prises avec le système de justice, d’être au chômage, est plus élevée chez les Noirs que chez les Blancs.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On évoque un statu quo inacceptable: comment prospérer en tant que société démocratique alors que certaines de nos communautés font face à des obstacles freinant leurs chances d’exploiter pleinement leur potentiel?

À notre avis, ces constats réitèrent l’importance de mettre en œuvre une action de société moderne axée sur: 1) l’éducation antiraciste actualisée à tous les paliers scolaires; 2) la sensibilisation auprès du public; 3) la formation auprès des secteurs publics et privés du marché du travail.

Retour aux sources

Voici une brève conversation dont j’ai été témoin il y a quelques années, entre deux jeunes étudiantes, qui s’est avérée une petite leçon de vie.

La «Blanche» demande: «Tu viens d’où, toi?»

Réponse de la «Noire»: «Et toi?»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La «Blanche» répond: «D’ici.»

Réplique de la «Noire»: «Moi aussi!»

Pour certains, une personne non-«Blanche» vient automatiquement d’ailleurs, elle est différente… On craint, on se méfie… quasiment un choc culturel…

Alors que le premier «Noir» est arrivé au Canada il y a plus de 400 ans, aurait-on oublié ou ignore-t-on notre Histoire où les «Noirs» y ont joué un rôle crucial (Révolution américaine, lutte contre l’esclavage, contribution à la diversité de notre société).

Nos anciennes politiques d’immigration discriminatoires ont ralenti l’installation des «Noirs» au Canada durant plusieurs décennies. Les modifications contemporaines de nos politiques combinées avec la Loi sur le Multiculturalisme ont relancé l’immigration diversifiée depuis la fin des années 60 jusqu’à maintenant.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui les «Noirs» constituent le troisième groupe en importance de l’immigration moderne au Canada. Ils font partie intégrante de la société canadienne. N’est-il pas temps de les inclure comme citoyens à part entière?

Changer les mentalités

Les changements commencent par admettre l’urgence de modifier les choses. Voilà où nous en sommes aujourd’hui, avec les protestations citoyennes légitimes de ces derniers jours partout au pays.

Maintenant on doit passer à l’action, sans tarder. Notamment instaurer l’éducation antiraciste actualisée du primaire à l’université, impliquer les organismes communautaires pertinents dans la sensibilisation auprès du public. Œuvrer en partenariat avec les communautés minoritaires.

Concernant le marché du travail, rappelons la proposition d’enquêter sur la situation actuelle de l’employabilité en Ontario afin de déterminer si nos employeurs ontariens sont adéquatement outillés pour gérer un personnel multiracial.

Tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas capté le pouls réel du terrain, on ne saura pas apporter les ajustements nécessaires. On restera dans le déni ou les suppositions…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cet article se penche principalement sur trois volets pour lutter contre le racisme, travailler pour le bien-être collectif: l’éducation, la sensibilisation communautaire, la formation RH.

Bien sûr d’autres secteurs clés sont également prioritaires: la justice, la santé, les services sociaux. Sans oublier de gérer les effets de la pandémie et l’après-pandémie…

Concluons en partageant certaines ressources d’intérêt:

Entretien avec l’auteur Gabriel Osson (émission L’heure de pointe): La lecture pour mieux comprendre le racisme

Ressources éducatives en pédagogie inclusive

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Réseau de savoir sur l’équité

La Commission ontarienne des droits de la personne

Le Tribunal des droits de la personne en Ontario

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur