Un nouveau conseil consultatif sur les défis des jeunes défavorisés en Ontario

Le chef de la police de Toronto, Mark Saunders, un genou au sol en solidarité avec la lutte contre le racisme et la brutalité policière, lors de la manifestation du vendredi 5 juin au centre-ville. Photo: Twitter
Partagez
Tweetez
Envoyez

Un nouveau groupe consultatif – le «Conseil du premier ministre pour l’égalité des chances» – conseillera le gouvernement de l’Ontario sur les défis auxquels font face les jeunes, notamment ceux issus de communautés défavorisées, dans le contexte de la pandémie de CoViD-19.

Présidé pour sa première année par Jamil Jivani, un conseiller de Doug Ford nommé en décembre 2019 comme «intervenant pour les perspectives communautaires de l’Ontario», le Conseil comptera jusqu’à 20 membres, des jeunes ainsi que des adultes ayant acquis une expertise pertinente.

Toute personne intéressée à siéger au Conseil est invitée à poser sa candidature auprès du Secrétariat des nominations d’ici le jeudi 18 juin.

Le gouvernement provincial a aussi annoncé un financement de 1,5 million $ pour des organismes qui soutiennent les familles et les jeunes noirs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Du racisme chez nous

Le racisme est moins pire au Canada qu’aux États-Unis, a commenté le premier ministre Doug Ford, mais l’Ontario a tout de même «une longue et douloureuse histoire de racisme et d’abus».

Jamil Jivani, avocat et militant, a souligné la douleur observée au cours des dernières semaines, suite à la mort de George Floyd le 25 mai sous le genou d’un policier à Minneapolis, qui continue de susciter des manifestations parfois violentes à travers les États-Unis et ailleurs, comme à Toronto samedi dernier et encore ce vendredi.

Des manifestants contre le racisme et la brutalité policière rue Yonge ce vendredi 5 juin. Photo: Twitter

«Ces problèmes n’existent pas seulement quand tout le monde y porte attention. Les problèmes d’inégalité dans notre province existent depuis des décennies», a dit Jamil Jivani.

«Les jeunes issus de communautés défavorisées sont confrontés à de sérieux obstacles qui les empêchent de réussir dans notre économie. La CoViD-19 n’a fait qu’exacerber ces problèmes.»

Libéraux et Néo-Démocrates

À son arrivée au pouvoir, le gouvernement conservateur avait aboli le conseil jeunesse qui existait sous le gouvernement libéral précédent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon le premier ministre, les gouvernements précédents se sont concentrés sur les paroles, et pas sur les actions, sans faire le lien entre les problèmes sociaux et économiques.

«Nous allons nous pencher sur des problèmes que les gouvernements précédents ont refusé d’aborder en profondeur», a souligné M. Jivani.

Les députés libéraux Michael Coteau et Mitzie Hunter ont signé récemment une lettre conjointe pour demander au gouvernement Ford de rétablir des programmes qu’il a coupés, notamment «le financement du Plan d’action pour les jeunes noirs».

Quant à la présidente du caucus noir du Nouveau parti démocratique de l’Ontario (l’opposition officielle à Queen’s Park), Laura Mae Lindo, elle estime que «Doug Ford ne prend pas au sérieux la lutte contre le cancer du racisme systémique».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Réduire le financement de la police?

Dans plusieurs juridictions, dont à Toronto, des groupes de militants noirs ont demandé que soit réduit le financement des services de police.

Doug Ford n’est pas de cet avis. «Je ne crois pas qu’on devrait couper les budgets des corps policiers, mais il faut absolument plus de ressources communautaires et en santé mentale.»

M. Jivani partage l’opinion du premier ministre. «Les policiers ont un rôle important à jouer, mais je suis d’avis que certaines municipalités pourraient allouer du financement pour les services de police vers des initiatives communautaires.»

Celui-ci a aussi remarqué qu’il serait judicieux de s’en remettre aux chefs de police noirs, comme Mark Saunders à Toronto et Peter Sloly à Ottawa, pour savoir quel type de budget devrait être octroyé aux forces policières.

Plusieurs commerces de la rue Bloor avaient protégé leurs vitrines de panneaux de bois en prévision de la manifestation de vendredi midi. Photo: Philippe Davisseau

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur