Panamania: quand la culture rencontre le sport

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Jeux PanAm s’affichent déjà partout en ville: dans les rues, on arbore les couleurs des jeux et maintenant, c’est la culture qui s’en mêle.

En effet, surfant sur cette vague, la ville de Toronto prévoit 35 jours de festivités culturelles et artistiques du 10 juillet au 15 août: c’est Panamania!

Ainsi, 1300 artistes venus de tout le continent se produiront en 250 performances, histoire de faire bouillonner le public déjà très enthousiaste.

Parmi les spectacles inscrits au programme, mentionnons: Le cirque Timber!, de Fleck Dance Theatre, co-présenté par le Théâtre français de Toronto; l’humour de Sandra Shamas; la première mondiale d’une adaptation théâtrale de Vingts mille lieues sous les mers de Jules Verne; 887, une incursion fascinante dans l’univers de la mémoire conçue par Robert Lepage; et un concert de La bottine souriante.

Panamania s’installera au Nathan Phillips Square, la place de l’Hôtel de Ville, du 10 au 26 juillet ainsi que du 7 au 12 août, puis au Parc panaméricain CIBC de Scarborough et dans le quartier de la Distillerie du 11 au 25 juillet pour un festival musical et culturel ouvert à tous avec, notamment, The Flaming Lips, Death From Above 1979 et Marie Pierre Arthur.

Les communautés jouent le jeu

«Nous voulons vous amuser, vous faire rire, vous faire danser, mais aussi vous faire réfléchir», annonce Saad Rafi, président du comité organisateur de TO2015.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En effet, dépassant l’euphorie des évènements, c’est l’occasion d’afficher la diversité culturelle de la ville, d’accueillir toutes les nations du continent et prouver l’importance de l’amitié entre les peuples.

Ainsi, mercredi dernier, lors du dévoilement de la programmation de Panamania au théâtre de la rue Berkeley, les 15 chanteuses de l’Obeah Opera ont fait vibrer le public avec leurs voix héritées de la force du gospel et du charme des chants africains.

Toutes les communautés ayant leur place, c’est aussi l’occasion de laisser l’art indigène s’exprimer. Le groupe Kaha:wi Dance Theatre a également donné au public un avant-goût de leur culture.

Marqueur de l’identité nationale

«C’est un évènement d’une grande importance pour l’Ontario, mais aussi pour tout le pays», a mentionné Elizabeth Dowdeswell, la lieutenante gouverneure de l’Ontario. «C’est le pari de représenter toutes les individualités à travers l’art et le sport.»

Les jeux PanAm n’ont pas eu lieu en sol canadien depuis 1999. Ce sera l’occasion de prouver ce que Toronto peut offrir de mieux. D’ailleurs, selon Michael Coteau, le ministre provincial du tourisme, des sports et de la culture, «il n’y a pas besoin de chercher plus loin: les talents sont à portée de la main!»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur