Notre Place, hymne officiel des Franco-Ontariens

Marie-France Lalonde, Peter Milczyn, Nathalie Des Rosiers, Sylvie Chalifoux, François Dubé, Kathleen Wynne, Grant Crack.

Marie-France Lalonde, Peter Milczyn, Nathalie Des Rosiers, Sylvie Chalifoux, François Dubé, Kathleen Wynne, Grant Crack.


2 mars 2017 à 17h23

La chanson Notre Place, de Paul Demers et François Dubé, a été reconnue jeudi «hymne des Franco-Ontariens» par l’Assemblée législative de l’Ontario, en vertu d’une motion du député libéral de l’Est ontarien (Glengarry-Prescott-Russell) Grant Crack.

Son comté comprend notamment la ville d’Orléans, où est décédé Paul Demers le 29 octobre dernier. La motion, adoptée à l’unanimité des députés provinciaux, en présence de sa veuve Sylvie Chalifoux et de son complice François Dubé, servait aussi à lui rendre hommage.

À Orléans, depuis septembre, une nouvelle école élémentaire catholique de langue française porte le nom de Notre Place.

Cette chanson occupe «une place tout à fait spéciale dans les cœurs» des membres de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique, dont Paul Demers a été le premier président, a déclaré le président actuel Daniel Sauvé. «C’est non seulement une chanson qui nous ressemble et nous rassemble, mais c’est pour nous un héritage.»

Avant le vote, Grant Crack avait invité la première ministre Kathleen Wynne, la ministre des Affaires francophones Marie-France Lalonde, des députés libéraux (mais aucun conservateur ou néo-démocrate) et d’autres notables à rencontrer Mme Chalifoux, M. Dubé et des représentants de l’hôpital Montfort, d’Ottawa.

C’est de la Fondation de l’hôpital que vient l’initiative de faire valoir la chanson Notre Place, devenue un chant de ralliement du mouvement SOS Montfort qui avait réussi, en 1997, à sauver l’hôpital que le gouvernement conservateur de l’époque voulait fermer.

François Dubé a raconté avoir reçu en 1989 le mandat de composer une musique pour le gala torontois devant célébrer l’entrée en vigueur de la Loi sur les services en français de l’Ontario. «Mais je me suis tout de suite dit que ça prenait des paroles, et j’ai fait appel à mon ami Paul Demers.»

À l’invitation de la Fondation franco-ontarienne et de TFO au Queen Elizabeth Theatre, un millier de personnes avaient entendu pour la première fois Paul Demers chanter Notre Place, accompagné de François Dubé au piano et du groupe Hart Rouge pour les choeurs.

Notre Place (comme une autre chanson, Mon beau drapeau, de Jean-Pierre Perreault et Brian St-Pierre) est  bien connue des élèves franco-ontariens, qui la chantent lors de levées de drapeaux et de festivals. Des représentants de conseils scolaires étaient d’ailleurs à Queen’s Park, jeudi, pour témoigner de l’influence de Paul Demers dans leurs communautés.

«J’aurais aimé ça être là»

Au bureau de la députée conservatrice Gila Martow et à celui de la néo-démocrate France Gélinas, porte-paroles de leur parti pour les Affaires francophones, on déplore de ne pas avoir été invitées à la rencontre avec Mme Chalifoux et M. Dubé.

«J’aurais aimé ça être là», a dit France Gélinas, rejointe par L’Express. «J’aime participer aux événements qui célèbrent notre francophonie. Il n’y avait pas de raison d’en faire un événement partisan.»

Gila Martow estime que «les Franco-Ontariens ont besoin que les députés de tous les partis soient sur la même page» lorsqu’il s’agit de leurs droits et de leurs services. Elle reconnaît que la motion est une initiative libérale, mais indique à L’Express qu’elle aurait aimé être invitée à participer à l’événement en l’honneur de la chanson Notre Place.

Chez les Libéraux, on affirme que «l’important est que les trois partis aient voté pour la motion».


NOTRE PLACE

Pour ne plus avoir
Notre langue dans nos poches
Je vais chanter
Je vais chanter

Que tu viennes
De Pointe-aux-roches ou Orléans
Je vais chanter
Je vais chanter

Pour mettre les accents là
où il le faut
Faut se lever, il faut célébrer
Notre place
Aujourd’hui pour demain

Notre place
Pour un avenir meilleur
Notre place
Oui donnons-nous la main
Notre place
Ça vient du fond du coeur

Du fond du coeur
Que tu viennes de Lafontaine
Ou de North Bay
Je vais chanter
Je vais chanter

Afin de pouvoir nous rapprocher
D’ici jusqu’à Fauquier
Je vais chanter
Je vais chanter

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur