Nos conseils scolaires ont gardé les élèves engagés jusqu’à la fin

Et plusieurs programmes sont offerts cet été

École à la maison pour cette famille.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’année scolaire 2019-20, perturbée par la fermeture des écoles à la mi-mars pour cause de pandémie, se terminera officiellement le 25 juin. C’est ce qui était prévu.

Et comme chaque année – ce n’est pas une réaction aux événements extraordinaires du printemps –, nos deux conseils scolaires francophones pour Toronto et le Centre-Sud, Viamonde et MonAvenir, proposent ensemble des cours d’été pour les élèves de la 9e à la 12e année.

«En mode virtuel exclusivement», nous explique-t-on, «les élèves pourront bénéficier d’un enseignement en direct par une enseignante ou un enseignant tous les jours, ainsi que des périodes d’appui individuel ou en petit groupe. Les élèves auront des travaux à compléter à leur propre rythme.»

Les élèves peuvent également bénéficier des 32 cours en ligne en français proposés par le Consortium d’apprentissage virtuel de langue française de l’Ontario (CAVFLO).

Ce qui est une nouveauté, c’est qu’une offre de cours optionnels virtuels pendant l’été est en cours d’élaboration pour le palier élémentaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Retour sur une saison extraordinaire

Après trois mois d’école à distance pendant lesquels ils ont réussi tant bien que mal à rester en contact avec leurs élèves, nos conseils scolaires francophones attendent les directives du ministère de l’Éducation sur les modalités du retour en classe en septembre… ou même plus tard, selon les directives des autorités sanitaires.

Sylvie A. Landry

Reconnaissant que l’ajustement ne s’est pas fait du jour au lendemain après le congé de mars, Sylvie Landry, la présidente de Viamonde, estime «les enseignants ont fini par déployer beaucoup de créativité pour garder les élèves motivés et engagés».

Au conseil scolaire catholique MonAvenir, rapporte le directeur de l’Éducation André Blais, un sondage auprès des parents indique qu’ils sont majoritairement satisfaits de la façon dont la crise a été gérée. «Des familles nous ont dit au début que certains protocoles ou échéanciers n’étaient pas réalistes, mais tout le monde semble s’être adapté.»

«Ce n’est qu’à la rentrée», dit-il, «qu’on saura si des retards ont été encourus dans l’apprentissage». Mais il se dit confiant qu’on saura les rattraper.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À Viamonde, un sondage est mené présentement.

Fermeture soudaine

Quand le gouvernement a ordonné la fermeture des écoles le 13 mars, personne n’a eu le temps de revenir à l’école pour prendre ses livres et son matériel. Dans les deux conseils, toutes les familles ont d’abord été contactées pour évaluer leurs besoins en ordinateurs, tablettes et logiciels.

Le gouvernement a évoqué l’idée d’acheter et de distribuer des appareils aux familles qui en manquaient, mais ultimement, M. Blais et Mme Landry indiquent tous les deux que c’est dans les stocks des conseils scolaires qu’on a puisé. Plusieurs centaines d’appareils ont ainsi été acheminés aux familles.

«Nous avons atteint notre objectif de déployer un apprentissage à l’ensemble de nos élèves», se félicite Mme Landry. «Les retours que nous avons sont très encourageants: la grande majorité d’élèves sont présents en ligne. On le voit sur les comptes des réseaux sociaux des écoles, beaucoup de messages, de photos et vidéos démontrent un engagement collectif malgré les incertitudes liées à la crise actuelle.»

Personnel motivé

C’est aussi ce qui s’est passé à MonAvenir, selon M. Blais. «On a pu bâtir des programmes de qualité avec notre personnel motivé: les enseignants, mais aussi les éducateurs spécialisés, orthophonistes, travailleurs sociaux, animateurs de pastorale», etc.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
André Blais

On a été forcé de faire des pas de géants en matière d’enseignement et d’apprentissage à distance. Notamment chez Viamonde avec la plateforme TEAMS de Microsoft, qui sert aussi à des activités parascolaires, explique Mme Landry: «par exemple, nous avons instauré les Vendredis Viamonde avec un défi de codage du jeu vidéo Minecraft où l’on peut y construire des mondes virtuels». Certains clubs, comme des cours de zumba et des chorales, ont été maintenus à distance.

Les écoles utilisent également les réseaux sociaux pour lancer des défis aux élèves, que ce soit pour engager les enfants à développer leur créativité (livre préféré, jours spéciaux, recettes de cuisine), seuls ou avec leur entourage via des activités ludiques, ou pour entretenir sa santé physique.

Mme Landry rapporte que certaines écoles ont distribué des balles de tennis et cordes à sauter aux familles pour encourager le sport à la maison… «Nous avons même accueilli en webinaire le gardien de but du Toronto FC, Quentin Westberg, qui a donné ses conseils aux élèves pour rester en forme!»

Mois des Premières Nations

Dans les écoles du conseil MonAvenir, ce n’est pas la distanciation qui empêche de célébrer pendant tout le mois de juin l’histoire et la culture autochtone (et, le 21 juin, la Journée nationale des Autochtones).

Un programme d’activités a été élaboré pour les élèves de la maternelle à la 12e année: les plus jeunes vont découvrir les symboles tels que la roue médicinale, le drapeau métis et l’inukshuk. Des élèves pourront créer des œuvres d’arts métis et seront encouragés à participer à des cercles de la parole avec leur communauté virtuelle. Au secondaire, des leçons d’histoire les amèneront à mieux comprendre les relations historiques et contemporaines entre les peuples autochtones et non autochtones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des événements virtuels festifs sont aussi prévus pour les finissants du secondaire – en plus du Bal (dé)masqué de Radio-Canada et TFO – en cette année scolaire 2020 qui passera à l’histoire.

Plan A

Malgré toutes les innovations, les chefs de nos deux conseils scolaires francophones nous disent que tout le monde a hâte de revenir en mode plus ou moins traditionnel: l’enseignant présent devant ses élèves dans la classe, qui reste «le plus efficace».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur