Les élèves catholiques ont leur Cadre

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les huit conseils scolaires catholiques franco-ontariens ont lancé mercredi dernier à Toronto «un important outil qui orientera l’avenir de l’éducation catholique de langue française au sein des 213 écoles élémentaires et 58 écoles secondaires catholiques francophones de l’Ontario».

Le Cadre de référence de l’élève catholique identifie les attentes et espoirs en tant que «modèles accessibles de langue et de foi», pour tous les élèves qui poursuivent leur apprentissage dans une école catholique de langue française.

L’outil doit servir à «encadrer les conseils et leurs écoles afin de mieux actualiser leur mandat et contribuer davantage au développement de la foi de chaque élève qui leur est confié.

L’événement avait lieu à l’église Sacré-Coeur, au centre-ville de Toronto, «à deux pas de Queen’s Park, afin d’affirmer haut et fort les mérites d’une éducation catholique de langue française», a souligné Nathalie Dufour-Séguin, la présidente du conseil scolaire hôte, le CSDCCS.

Huit élèves représentant chacun des conseils scolaires ont à tour de rôle présenté les énoncés du Cadre de référence.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces jeunes ont affirmé qu’en tant qu’élèves catholiques francophones, «ils ont des idées, ils ont une voix, ils font partie d’une famille élargie, ils ont des responsabilités, ils sont apprenants à vie, ils font partie d’une équipe, ils ont la foi et ils croient en leur langue et en leur culture francophone».

Ces huit énoncés, rédigés en collaboration avec les élèves conseillers des huit conseils catholiques de langue française, articulent les idéaux sur lesquels chaque élève est invité à s’appuyer pour construire son avenir.

Invité d’honneur, l’avocat Ronald Caza, vétéran de plusieurs luttes juridiques franco-ontariennes, a témoigné de la contribution de l’éducation catholique de langue française au développement de la foi de futures générations de francophones.

«Dans un monde où on entend trop souvent que chacun ne doit s’occuper que de soi-même, le message chaque jour d’une éducation catholique, que l’essentiel est de rendre les autres heureux, est des plus nécessaires», dit-il.

Le Cadre de référence de l’élève catholique été réalisée par le Comité d’orientation de l’éducation catholique (COREC) qui est un point de concertation des organismes dédiés à l’avancement de l’éducation catholique de langue française en Ontario. Le COREC rassemble les membres du Conseil ontarien des directions de l’éducation catholique (CODEC), l’Office provincial de l’éducation catholique en Ontario (OPÉCO), l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) et l’Assemblée des évêques de l’Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nos finissants pourront relever avec confiance les défis d’un monde en constante évolution, car ils auront acquis une éducation solide basée sur des valeurs chrétiennes qui donnent un sens à leur vie», selon le nouveau président de l’AFOCSC, Jean Lemay.

La conférence de presse a été suivie par la célébration d’une messe spéciale présidée par le cardinal Thomas Collins. Toutes les écoles catholiques de langue française de l’Ontario ont d’ailleurs célébré une messe ou une liturgie de la Parole ce jour-là, en solidarité pour souligner cet événement historique.

C’était donc plus de 75 000 élèves à travers la province qui étaient ainsi réunis en prière, «afin de célébrer collectivement leur foi catholique au sein d’une communauté scolaire guidée par les valeurs évangéliques».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur