Manifs islamistes contre la France: à Toronto aussi

islamistes manifestants manifs boycott France
Une pancarte appelant au boycott de la France samedi à Toronto. Photo: Philippe Davisseau
Partagez
Tweetez
Envoyez

Entre 200 et 300 manifestants ont manifesté brièvement et pacifiquement samedi après-midi devant la tour dans laquelle se trouve le consulat général de France à Toronto, à l’angle de Bloor et Yonge. Leurs pancartes en anglais appelaient au respect de l’Islam et au boycott de la France.

Ce rassemblement faisait vraisemblablement partie de la campagne de plusieurs organisations et gouvernements de pays musulmans contre la protection accordée en France à l’exposition dans la presse et le système scolaire de dessins jugés blasphématoires.

Nouvelle vague d’attentats

Dans la foulée d’attaques djihadistes devant les bureaux parisiens du journal satirique Charlie Hebdo le 25 septembre, du meurtre de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre, et de celui de trois personnes dans la basilique de Nice le 30 octobre, le président Emmanuel Macron a renouvelé ses promesses de défendre la liberté d’expression.

Les trois attaques ont été menées par des immigrants contre leur pays d’accueil – des réfugiés récents dans les cas de Conflans et de Nice – soi-disant en représailles contre ses «provocations».

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues récemment dans les rues crier leur haine de la France dans la plupart des pays à majorité musulmane: Pakistan, Bangladesh, Arabie saoudite, Gaza, Libye, Mali.

Erdogan

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, est un cas à part, lançant plusieurs charges oratoires contre Emmanuel Macron, la France et l’Europe, et se posant en héros du monde musulman.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Depuis quelques semaines, il est d’ailleurs engagé aux côtés de l’Azerbaïdjan dans une guerre contre l’Arménie «chrétienne» dans la région contestée du Haut-Karabagh.

C’est également par la Turquie – pourtant membre de l’OTAN comme la Grèce, la France et le Canada – que transitent vers l’Europe des milliers d’immigrants syriens, iraniens, pakistanais et afghans.

La solidarité s’effrite

Contrairement à l’élan de solidarité qu’avaient suscité en Occident les attentats meurtriers contre Charlie Hebdo (janvier 2015), le Bataclan (novembre 2015) et la Promenade des Anglais à Nice (juillet 2016), la nouvelle vague d’assassinats a ses apologistes, qui accusent la France de jeter de l’huile sur le feu.

C’est ainsi que notre premier ministre Justin Trudeau, champion du multiculturalisme, a assorti sa condamnation des récents «attentats terroristes haineux inacceptables» d’un appel à la retenue qui ressemblait fort à une remontrance: «Nous sommes aussi dans une situation où les tensions s’enflamment à la rhétorique, et nous nous devons d’être à l’écoute et de travailler dans le calme pour empêcher un accroissement des tensions dans le monde.»

Autrement dit, pour le gouvernement canadien, la paix sociale prime sur la liberté d’expression…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur