Chez Louise Penny, «ça va bien aller»… mais pas pour tout le monde

Louise Penny, La Folie des foules
Louise Penny, La Folie des foules, série «Armand Gamache enquête», roman traduit de l’anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné, Montréal, Éditions Flammarion Québec, 520 pages, 32,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Publié 08/12/2021 à 15h17 par Paul-François Sylvestre

Qui mieux que Louise Penny pour écrire un roman postpandémie? Dans La Folie des foules, l’auteure de la série «Armand Gamache enquête» nous ramène au village de Three Pines pour une intrigue aux nombreux développements.

Le titre du roman est extrait de Délires populaires extraordinaires et la folie des foules, une étude du journaliste écossais Charles Mackay, publiée en 1841.

On ne peut pas sauver tout le monde

Tout commence avec une conférence sur les statistiques organisée à la dernière minute, donnée en anglais et en plein Québec rural, entre Noël et le jour de l’An. Cela ne risque pas d’attirer une foule, se dit-on, mais la salle est comble.

La conférencière Abigail Robinson est prise à partie et victime d’une tentative d’assassinat.

Robinson a analysé les statistiques sur la pandémie et elle tire des conclusions renversantes. On ne peut pas sauver tout le monde, il faut faire des choix. Le «Ça va bien aller», ici, ne s’applique ni à tous les domaines ni à tout le monde. Elle propose une euthanasie obligatoire des malades et des mourants pour le bien de la société.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Abattage sélectif, tueries ciblées, élimination des faibles et des vulnérables, interruption de tous les fœtus présentant des malformations congénitales, «bref, la peine capitale pour des hommes et des femmes qui n’ont tué personne, dont le seul crime est de tarder à mourir.»

Louise Penny fait mentir les chiffres

C’est bien connu, on peut arriver à des conclusions différentes à partir des mêmes faits, des mêmes chiffres. On peut faire mentir les statistiques. La méthode la professeur Robinson consiste à énoncer une vérité en laissant dans l’ombre une vérité plus grande. Quelqu’un veut la supprimer, mais cela n’a pas pour effet de supprimer l’idéologie.

Dans le sillon de la conférence de Robinson, un meurtre est commis à Three Pines. La romancière multiplie les suspects et étire son intrigue sur plus de 500 pages. Elle commet, dans les enquêtes pour meurtre, un seul faux pas peut conduire à ne pas identifier le coupable ou, pire, à arrêter un innocent.

Armand Gamache évolue dans une bulle faite de soupçons. Il sait choisir ses mots avec soin, de manière à être à la fois clair et ambigu. On se surprend à le voir citer Bob Dylan. Le roman est d’ailleurs truffé de brefs extraits d’œuvres de Shakespeare, Thoreau et Atwood, entre autres.

17e aventure de l’inspecteur Armand Gamache

La Folie des foules est le dix-septième tome de la série «Armand Gamache enquête». J’en ai lu près d’une dizaine. Je dirais que le doigté de Penny est un peu en dents de scie. J’ai dû m’armer de patience pour passer à travers les longueurs d’une intrigue parfois abracadabrante.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Toujours en tête des palmarès aux États-Unis et au Canada, sept fois lauréate du très prestigieux prix Agatha, Louise Penny est traduite dans 31 langues et vendue à 9 millions d’exemplaires. Son prochain roman, coécrit avec Hillary Clinton, entraînera ses lecteurs dans les plus hautes sphères du gouvernement américain.

Auteur

  • Paul-François Sylvestre

    Chroniqueur livres, histoire, arts, culture, voyages, actualité. Auteur d'une trentaine de romans et d’essais souvent en lien avec l’histoire de l’Ontario français. Son site jaipourmonlire.ca offre régulièrement des comptes rendus de livres de langue française.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur