L’Ontario français en deuil : Gaétan Gervais n’est plus

drapeau franco-ontarien
Gaétan Gervais
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est aux petites heures du samedi 20 octobre que l’historien Gaétan Gervais s’est éteint. L’Ontario français a perdu du coup un de ses penseurs les plus influents.

Gaétan Gervais est né à Sudbury le 10 août 1944. Ses études de maîtrise et de doctorat à l’Université d’Ottawa confirment son intérêt pour une approche plus scientifique pour raconter la réalité franco-ontarienne.

Son œuvre conjugue à la fois l’avers traditionaliste et le revers scientifique, deux facettes favorables à une étude de la condition canadienne-française.

Pouvoir économique

Assez tôt dans son cheminement, l’historien sudburois soutient que l’avenir des Franco-Ontariens passe par l’acquisition d’un pouvoir économique. Selon lui, la société franco-ontarienne devait participer davantage à la société capitaliste nord-américaine afin de s’y tailler une place de choix.

Pour Gervais, l’identité franco-ontarienne, tout comme l’identité québécoise, ne demeurait rien de plus que le prolongement de l’identité canadienne-française, elle-même le prolongement de l’identité française.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Queen's Park
Le drapeau franco-ontarien hissé au mat de Queen’s Park le 25 septembre par le président de l’AFO et les représentants des partis politiques ontariens.

Drapeau vert et blanc

On sait que Gaétan Gervais a participé à la création du drapeau franco-ontarien en 1975, avec son étudiant Michel Dupuis (décédé le 11 janvier dernier à l’âge de 62 ans).

À l’époque, l’historien n’y voyait pas la confirmation d’une nouvelle identité franco-ontarienne. Il s’agissait plutôt d’en adapter les contours aux nouvelles réalités sociales et institutionnelles, sans pour autant tourner le dos à la mémoire du Canada français.

Le plus grand mérite de Gervais a été d’établir la recherche historique en milieu franco-ontarien sur de nouvelles assises et de lui donner un nouveau souffle. Cela est manifeste avec la fondation de l’Institut franco-ontarien, la publication de la Revue du Nouvel-Ontario et la collaboration avec l’Ontario Historical Society.

Études supérieures

L’éducation postsecondaire en langue française a été un des principaux chevaux de bataille de Gaétan Gervais, notamment la revendication d’une université de langue française.

Selon lui, lorsqu’une minorité peut poursuivre des études supérieures dans sa langue, elle s’affiche et se développement pleinement comme une minorité nationale, membre à part entière des deux peuples fondateurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’École secondaire Gaétan-Gervais, du Conseil scolaire public Viamonde, à Oakville, rend hommage au cocréateur du drapeau franco-ontarien, à un éminent historien et à une figure dominante de l’identité franco-ontarienne.

Drapeaux en berne

Carol Jolin, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, a partagé sa tristesse à la nouvelle du décès du «concepteur du drapeau franco-ontarien avec Michel Dupuis».

«Adopté par la communauté franco-ontarienne, le drapeau est reconnu comme symbole officiel de la province à l’unanimité par l’Assemblée législative de l’Ontario le 29 juin 2001.»

«Quarante-huit ans après sa création, ce drapeau se déploie fièrement sur 15 monuments de la francophonie, ainsi que plusieurs écoles, centres culturels et municipalités à travers l’Ontario.»

Les drapeaux de ces monuments ont d’ailleurs été mis en berne du 20 au 22 octobre.

drapeau franco-ontarien
La une du Voyageur de Sudbury cette semaine.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur