Gaétan Gervais et l’expérience historique de l’Ontario français

François-Olivier Dorais, Un historien dans la cité: Gaétan Gervais et l’Ontario français, essai, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa, coll. Amérique française, 2016, 268 pages. 39,95 $.


30 janvier 2017 à 18h02

Un des penseurs les plus influents de l’Ontario français a fait l’objet d’une «biographie intellectuelle» intitulée Un historien dans la cité: Gaétan Gervais et l’Ontario français. Cet essai de François-Olivier Dorais demeure un jalon majeur de l’historiographie de l’Ontario français, voire du Canada français.

Gaétan Gervais est né à Sudbury le 10 août 1944. Sa jeunesse laisse la trace du «destin menacé des siens et leur inscription dans la durée». Ses études de maîtrise et de doctorat à l’Université d’Ottawa confirment son intérêt pour «une approche plus scientifique d’appréhender le réel».

Sur le plan historiographique, Gaétan Gervais conjugue à la fois l’avers traditionaliste et le revers scientifique, deux facettes favorables à une étude de la condition canadienne-française.

Assez tôt dans son cheminement, l’historien sudburois soutient que «l’avenir des Franco-Ontariens passe par l’acquisition d’un pouvoir économique». Selon lui, la société franco-ontarienne «doit participer davantage à la société capitaliste nord-américaine et s’y tailler une place de choix».

L’auteur note clairement que le mouvement de la contre-culture des années 1970, si cher aux artistes du Nouvel-Ontario, «marche dans les sentiers battus de la tradition» et que les acteurs de cette mouvance se sont inscrits, «malgré eux, dans la logique du projet de société issu du Canada français».

Pour Gervais, l’identité franco-ontarienne, tout comme l’identité québécoise, ne demeure rien de plus que le prolongement de l’identité canadienne-française, «elle-même le prolongement de l’identité française».

On sait que Gaétan Gervais a activement participé à la création du drapeau franco-ontarien (1975). L’historien n’y voyait pas la confirmation d’une nouvelle identité franco-ontarienne. Il s’agissait plutôt d’en «adapter les contours aux nouvelles réalités sociales et institutionnelles, sans pour autant tourner le dos à la mémoire du Canada français».

Le plus grand mérite de Gervais a été d’établir la recherche historique en milieu franco-ontarien sur de nouvelles assises et de lui donner un nouveau souffle. Cela est manifeste avec la fondation de l’Institut franco-ontarien, la publication de la Revue du Nouvel-Ontario et la collaboration avec l’Ontario Historical Society.

«En contribuant à la création d’institutions et au développement de programmes spécialisés dans ce domaine [histoire des Franco-Ontariens], il a concouru à l’automatisation d’un champ historiographique ancré dans la réalité de sa collectivité et, ce faisant, a été partie prenante d’un mouvement d’affirmation d’une référence identitaire propre à l’Ontario français.»

L’éducation postsecondaire en langue française a été un des principaux chevaux de bataille de Gaétan Gervais, notamment la revendication d’une université unilingue française. Selon lui, lorsqu’une minorité peut poursuivre des études supérieures dans sa langue, elle s’affiche et se développement pleinement «comme une minorité nationale, membre à part entière des deux peuples fondateurs».

La recherche de François-Olivier Dorais examine en profondeur les positionnements épistémologique, idéologique et historiographique de Gaétan Gervais. L’auteur estime que l’historien sudburois «contribue à réactualiser une ambition nationale héritée du Canada français historique, en prenant acte de sa rupture politique (avec le Québec) et institutionnelle (avec l’Église).»

Gaétan Gervais est entré en scène au moment de «la brisure du grand Canada français». L’historien n’a pas cherché à intégrer l’Ontario français «dans l’espace socio-identitaire ontarien et canadien, mais plutôt dans la continuité de son expérience historique», à l’image des Québécois et des Acadiens. Se faisant, Gervais refusait de réduire la culture franco-ontarienne «à celle d’une minorité ethnique pour l’élever au rang de minorité nationale».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marché va toujours «super bien»

maison
À chaque agent immobilier à qui on demande comment va le marché, la réponse est invariablement: «Super bien!» Mais il est possible que cela...
En lire plus...

26 mars 2019 à 9h00

Un penchant pour l’inclinaison des exoplanètes

science
Depuis que le télescope spatial Kepler a commencé à multiplier les découvertes d’exoplanètes en 2011, les astronomes se retrouvent devant un phénomène étrange: les...
En lire plus...

26 mars 2019 à 7h00

John Tavares vole la vedette et les Maple Leafs l’emportent

Avec seulement 7 parties restantes à la saison régulière et à quelques semaines du début des séries éliminatoires, les Maple Leafs recevaient la visite...
En lire plus...

25 mars 2019 à 23h51

Dans mon quartier… en cette Semaine de la Francophonie

Lise Marie Baudry
Dans mon quartier de Swansea-Bloor West Village, il y a de plus en plus de francophones.
En lire plus...

Rosalie Vaillancourt, une vraie peste

Semaine de la francophonie
Le 30 mars pour clore la semaine de la francophonie, l’humoriste québécoise Rosalie Vaillancourt vous montrera, dans son spectacle Enfant roi, sa réelle personnalité:...
En lire plus...

25 mars 2019 à 11h00

Les femmes et les Autochtones à l’honneur aux Hot Docs

La programmation de la 26ème édition des Hot Docs, qui se déroulera du 25 avril au 5 mai, a été révélée. Parmi les 234...
En lire plus...

25 mars 2019 à 9h00

Ces amateurs qui contribuent à l’avancement de la science

science biologie
Dans la dernière décennie, l’homme qui a classifié le plus grand nombre de nouvelles espèces marines n’était pas un biologiste mais un amateur: Emilio...
En lire plus...

25 mars 2019 à 7h00

Jeremy Lamb crucifie les Raptors sur un air de déjà vu

Une équipe adverse très adroite à 3-points, beaucoup de ballons perdus, de nombreux rebonds offensifs laissés à leurs adversaires et une défaite à la...
En lire plus...

24 mars 2019 à 23h00

Berlioz a changé le métier de compositeur

musique
De par le monde, de nombreux concerts ou festivals ou exécution d'une ou de plusieurs de ses œuvres marquent, en cette année 2019, le...
En lire plus...

24 mars 2019 à 11h00

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur