Échos de l’Ontario français dans la Ville Lumière

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Parisiens ont été nombreux à se présenter au Centre culturel canadien, le 17 mars, pour découvrir comment le fait français est présent et dynamique dans la plus grande province anglophone du Canada. L’écrivain Paul-François Sylvestre leur a brossé un panorama de «400 ans de présence française en Ontario».

La conférence de notre collaborateur a permis aux Parisiens de voyager de 1615 à nos jours, d’abord en compagnie de Champlain et de Cadillac, puis avec les missionnaires jésuites, suivis des premiers politiciens de langue française. Quelques ex-premiers ministres comme William Davis (écoles secondaires de langue française) et David Peterson (Loi sur les services en français) étaient aussi de la partie.

L’Ontario étant moins connu que le Québec en France, Paul-François Sylvestre a présenté des cartes, des statistiques et des photos pour étayer ses propos. Il a distribué un dépliant sur la répartition des Franco-Ontariens par régions et sur les foyers exogames (document préparé par le bureau du Commissaire aux services en français).

Le caractère multiculturel de la francophonie ontarienne a été souligné par le biais littéraire. Le conférencier a noté que les cinq finalistes au Prix Trillium en 2001 provenaient tous d’horizons culturels différents: Marguerite Andersen (Allemagne), Michel Thérien (Ontario), Arash Mohtashami-Maali (Iran), Pierre Raphaël Pelletier (Québec) et Didier Leclair (parents rwandais).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Voilà un portrait typiquement franco-ontarien: des auteurs qui prolongent leurs racines sur quatre continents et qui empruntent une seule et même langue pour exprimer leur vécu. Ce n’est qu’un exemple, de préciser M. Sylvestre, mais il sert à illustrer un tant soit peu la réalité multiculturelle de l’Ontario français.»

Comme la causerie coïncidait avec le Salon du livre de Paris (17-20 mars), elle a fait connaître quelques écrivains franco-ontariens dont les ouvrages figuraient au stand de Québec Édition. Le Torontois Gabriel Osson était sur place pour présenter son tout dernier livre J’ai marché sur les étoiles. Alain Baudot, prof au campus Glendon de l’Université York et directeur fondateur des Éditions du Gref, a lancé le roman Ces chers escrocs de Paul-François Sylvestre.

«Rares sont les auteurs franco-ontariens ou même québécois qui bénéficient d’un lancement dans la Ville Lumière», a noté M. Baudot. «Cette visibilité est d’autant plus appréciée puisque Paul-François célèbre cette année 40 ans d’écriture.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur