L’Ontario à l’OIF: «un moment exaltant»

Michaelle Jean et Justin Trudeau au Sommet de Madagascar.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est avec enthousiasme que l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a accueilli en fin de semaine la confirmation de l’adhésion de l’Ontario comme gouvernement observateur au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dont le 16e sommet se tenait à Madagascar. On travaille déjà à transformer ce statut en celui de membre permanent.

«C’est un moment exaltant pour les francophones et les francophiles de l’Ontario», a déclaré le président Carol Jolin. «Depuis plusieurs années, l’Ontario français revendique cette membriété. L’Assemblée croit que cette décision contribuera l’épanouissement de notre communauté dans les dossiers de l’immigration francophone et le développement de l’économie franco-ontarienne.»

Pour l’AFO, cette adhésion va permettre à la province de disposer de plus d’outils en vue de promouvoir la francophonie ontarienne sur le plan international. «De l’extérieur, l’Ontario n’est pas forcément vu comme une province où on parle français. Cette adhésion est donc une occasion en or pour rehausser sa visibilité et pour envoyer le message qu’il est possible de vivre, d’étudier, de travailler et de prospérer en français en Ontario», a ajouté M. Jolin.

Le chanteur et musicien franco-ontarien Yao, la présidente de l'OIF Michaëlle Jean, la sous-ministre ontarienne Marie-Lison Fougère et la ministre ontarienne Marie-France Lalonde à Antananarivo.
Le chanteur et musicien franco-ontarien Yao, la présidente de l’OIF Michaëlle Jean, la sous-ministre ontarienne Marie-Lison Fougère et la ministre ontarienne Marie-France Lalonde à Antananarivo.

«C’est une grande avancée pour la francophonie ontarienne», a également commenté Lise Marie Baudry, directrice générale du Centre francophone de Toronto. «Nous sommes reconnaissants que l’OIF nous fasse une place en son sein.»

Il s’agit d’une occasion en or de favoriser l’atteinte des objectifs provinciaux en matière d’immigration francophone, croit-on au CFT, qui offre plusieurs services d’intégration aux nouveaux arrivants.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le gouvernement de l’Ontario, qui a initié les démarches menant à cette adhésion à l’OIF, estime lui aussi que cela donnera lieu «à de nouvelles possibilités de coopération dans divers domaines, dont celui de la culture, de l’éducation ainsi que du développement économique».

L’OIF représente quelque 220 millions de francophones de pays et de régions du monde entier. «L’Ontario appuiera les initiatives de l’organisation en vue de promouvoir notamment la diversité culturelle, le développement durable, l’éducation et la formation», ont indiqué la première ministre Kathleen Wynne et la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, qui était présente au sommet.

«Il soutiendra aussi les actions de l’organisation, qui, sous l’égide de l’actuelle Secrétaire générale et ancienne gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, visent à faire progresser la paix, la démocratie et les droits de la personne.»

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau, qui a participé au sommet d’Antananarivo, s’est réjoui lui aussi que l’Ontario y ait obtenu le statut d’observateur. «Les Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes ont joué un rôle de premier plan dans l’édification du Canada, et nous sommes enthousiastes à l’idée de travailler ensemble pour faire rayonner notre langue, notre culture et nos valeurs communes au Canada, mais aussi sur la scène internationale», a-t-il dit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Canada est fortement représenté à l’OIF. Mme Jean, M. Trudeau et Mme Lalonde ont également côtoyé à ce sommet les premiers ministres du Québec, Philippe Couillard, et du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant.

La Canada y a également annoncé une contribution de 112,8 millions $ dans des projets d’aide internationale à plusieurs pays africains et Haïti afin, entre autres, de «lutter contre les changements climatiques», «renforcer le pouvoir socio-économique des femmes», «offrir plus d’opportunités d’emploi aux jeunes», ainsi qu’à «combattre le terrorisme et à prévenir la radicalisation».

29 des 54 membres de plein droit de l’OIF sont des pays africains. Les deux sommets précédents (Kinshasa en 2012 et Dakar en 2014) ont eu lieu sur ce continent. En plus de l’Ontario, la Francophonie a également accueilli en fin de semaine l’Argentine et la Corée du Sud à titre d’observateurs, ainsi que la Nouvelle-Calédonie à titre de membre associé.

Le Canada à Antananarivo: la ministre québécoise Christine St-Pierre, la ministre ontarienne Marie-France Lalonde, le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le premier ministre du Canada Justin Trudeau, le premier ministre du Nouveau Brunswick Brian Gallant, la ministre fédérale Marie-Claude Bibeau et la ministre Francine Landry du Nouveau-Brunswick.
Le Canada à Antananarivo: la ministre québécoise Christine St-Pierre, la ministre ontarienne Marie-France Lalonde, le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le premier ministre du Canada Justin Trudeau, le premier ministre du Nouveau Brunswick Brian Gallant, la ministre fédérale Marie-Claude Bibeau et la ministre Francine Landry du Nouveau-Brunswick.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur