L’ONF encourage les vocations

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ils étaient 12 enfants à participer au camp d’été de l’Office national du film (ONF) qui se déroulait à la médiathèque du 30 juillet au 1er août. Au programme, un atelier de techniques d’animations ainsi que la création d’une histoire animée.

Le thème est Le Monde Perdu. Les enfants, de sept à douze ans, ont pu ainsi mettre leur imagination débordante en application afin de transformer le tout en quelque chose de concret.

En trois jours, les activités pédagogiques se sont succédées. Tout d’abord, les enfants ont été confrontés au travail d’équipe. Trois groupes de quatre ont été formés, et chaque groupe a du créer son histoire, ses personnages, et son décor.

Ainsi, le premier jour a été dédié à une espèce de préréunion afin d’organiser les idées et inventer une histoire. Cela inclut les réalités du travail d’équipe, créer des personnages originaux, réaliser un script, un scénario…

Puis est venu le moment de la création des bonshommes en pâte à modeler.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est là l’avantage du «stop motion». Il s’agit d’une animation simple, sans ordinateur et accessible à des enfants de cet âge. Lorsque les protagonistes et le décor sont terminés, il faut disposer le tout sur une table et à l’aide d’une «boite à launch» les images sont capturées une à une.

Après chaque image, les enfants déplacent légèrement leur personnages et effectuent ainsi la captures des images les unes à la suite des autres. Au final, en raccordant le tout, ils obtiennent une animation d’une à deux minutes. Le son, la musique et les dialogues sont rajoutés ultérieurement.

Trois animations ont donc été réalisées, une par groupe. Helena, une participante, était dans le groupe de «Super Beau», le héros de son histoire. «Une vieille femme marche dans la rue et un monstre vient l’attaquer. Mais Super Beau est un super héros qui vient l’aider et la sauver.»

Le dernier jour du camp, les parents ont visionné les œuvres. Les enfants avaient même pris la peine de réaliser la promotion de leur film au travers de pancartes publicitaires, ventant les mérites de leurs œuvres. Réalisation et communication, une initiation assez complète et ludique au monde de l’image.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur