L’odeur du partage

roman

Alexis Rodrigue-Lafleur, L’odeur du gruau, roman, Ottawa, Éditions L’Interligne, coll. Vertiges, 2018, 248 pages, 24,95 $.


24 février 2019 à 9h00

«Y a à peine une semaine, j’étais pas capable de l’endurer. (…) Et regarde-moi, là. Je suis en état de manque comme un junkie.» Voilà une scène typique du premier roman d’Alexis Rodrigue-Lafleur, L’odeur du gruau.

L’auteur met en scène six personnages qui gravitent autour d’un café-bistro à Montréal. La ville n’est jamais mentionnée dans le récit, mais comme il est question de la Place des Festivals, on peut déduire qu’il s’agit de la métropole québécoise.

Créativité et imagination

On suit les amis de 2009 à 2029, pas nécessairement de façon chronologique. Alexis Rodrigue-Lafleur écrit qu’«Étouffer la spontanéité étouffe tout le reste. Ça tue la créativité, tue l’imagination.» Dans ce roman, il ne manque ni de créativité ni d’imagination, loin de là.

L’auteur glisse souvent de petites réflexions ou questions sur les fréquentations, les couples et les relations humaines. Il se demande, par exemple: «Une femme qui a tout n’est-elle pas plus attirante qu’une femme qui veut tout?» Le roman est, en fait, un traité très actuel sur l’amour.

Les amis, c’est pour la vie

Il est tout autant question d’amitié, car les amis, c’est pour la vie. «C’est la famille. La vraie famille. Celle que l’on choisit.» Et l’amitié peut s’avérer charnelle, sans être amoureuse ou sexuelle. «Juste bien dans sa peau. Sensuelle. Paisible.»

Dans une relation amicale ou amoureuse, il arrive parfois que solitude et indépendance s’affrontent. Un personnage n’hésite pas à affirmer que l’amour ne dure jamais plus que trois ans. «Après ça, c’est du vide. Du mensonge.» Est-ce dire que personne ne semble avoir ce qu’il ou elle désire puisqu’on s’en débarrasse tellement facilement…?

Des remarques s’appliquent plus aux hommes. Alexis Rodrigue-Lafleur écrit que «les garçons deviennent des hommes sans qu’on s’en rende compte. Je suis pas certain qu’ils s’en rendent compte eux-mêmes.»

Pour eux, quand la page est tournée, on ne revient jamais en arrière, pas en amour du moins. «Pour un garçon, ce serait un signe de faiblesse.»

Ombre sur l’ego

Peut-être pour faire un jeu de mot, le jeune romancier utilise un anglicisme en écrivant «On se fait forcément mal quand on tombe en amour…» Et un mot dans une simple réplique peut avoir un double sens, comme dans «Dégage un peu, tu me fais de l’ombre.» On est sur la plage, mais l’ombre n’est pas sur la peau, plutôt sur l’ego.

À travers des personnages et des relations complexes, L’odeur du gruau illustre que ce qui importe, au fond, «c’est de ne pas vivre en vain. D’avoir pu partager l’expérience de la vie avec d’autres.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur