L’infographie de l’Ontario français est sortie

Symposium surréaliste après les décisions du gouvernement

résistance franco-ontarienne
François Boileau au symposium du 26 novembre qui devait porter sur son dernier rapport annuel.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’un des derniers gestes de François Boileau en tant que commissaire aux services en français aura été de dévoiler sa nouvelle infographie de l’Ontario français basée sur le recensement de 2016.

C’est le lundi 26 novembre dernier à Toronto, dans le cadre d’un symposium organisé pour soumettre à l’examen d’une vingtaine d’experts et de conférenciers son onzième rapport, portant justement sur nos défis démographiques «alarmants», que M. Boileau a présenté ce portrait des 622 415 personnes que compte la francophonie ontarienne selon la «définition inclusive» officielle.

François Boileau
L’infographie de l’Ontario français (1)

«Les sujets que nous avons prévu de traiter lors de ce Symposium sont plus que jamais d’actualité», a commenté sobrement le commissaire devant les 230 participants, pour qui le moment était surréaliste après les décisions du gouvernement conservateur de rétrograder le commissariat sous l’ombudsman et de reporter indéfiniment le projet d’université francophone à Toronto.

«La défense non-partisane de la communauté francophone et de sa diversité qui nous a animés depuis plus de 11 ans, le travail que nous avons mené avec rigueur et ténacité tout en étant pragmatiques et réalistes, les victoires que nous avons gagnées, tout ceci va perdurer, en vertu de la Loi sur les services en français», a assuré M. Boileau. C’est pour l’avenir que ça se corse…

François Boileau
L’infographie de l’Ontario français (2)

Présent au symposium, l’ombudsman Paul Dubé a dit aux médias que son bureau pourra continuer de traiter les plaintes du public concernant l’application de la Loi sur les services en français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, Carol Jolin, estime toutefois que l’ombudsman ne pourra pas jouer pleinement le rôle de défenseur de la francophonie au sein de l’appareil gouvernemental. «Il ne peut pas déclencher d’enquête de sa propre initiative ou rencontrer des élus et des fonctionnaires pour leur faire valoir ses recommandations.»

Paul Dubé, ombudsman de l’Ontario.

François Boileau relève de l’Assemblée législative (comme l’ombudsman, la vérificatrice générale et six autres commissaires) jusqu’à l’adoption prochaine, par la majorité conservatrice à Queen’s Park, de la loi omnibus dérivant de la mise à jour économique et financière du 15 novembre.

Le symposium se voulait «une occasion exceptionnelle de mobiliser les décideurs publics ainsi que les leaders francophones et francophiles pour engager l’adoption de mesures vigoureuses pouvant soutenir la population francophone et francophile de la province».

Les événements des deux dernières semaines ont toutefois exposé l’obstruction du nouveau gouvernement, la mobilisation des leaders francophones et francophiles visant pour l’instant à regagner des acquis perdus.

François Boileau
L’infographie de l’Ontario français (3)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur