Les premiers Russes en Alaska

Une expédition de 10 ans financée par le tsar Pierre Le Grand

Un renard polaire. (Photo: Ansgar Walk / Wikipedia Commons)

Un renard polaire. (Photo: Ansgar Walk / Wikipedia Commons)


9 décembre 2017 à 7h00

Connaissez-vous le renard bleu, appelé aussi, en Alaska, renard polaire? Ou la vache de mer — Rhytine de Steller —, un grand mammifère marin de l’Arctique?

Ils étaient inconnus avant que les Européens ne mettent pied dans la région — non pas ceux qui ont atteint l’Alaska après avoir traversé toute l’Amérique, mais ceux qui y sont arrivés après avoir traversé toute la Russie.

C’est en effet au terme d’une expédition de 10 ans, financée par l’empereur russe Pierre Le Grand, que l’explorateur danois Vitus Bering et ses hommes ont atteint pour la première fois cette terre lointaine.

Partis de Saint-Pétersbourg en 1733, ils ont donc parcouru plusieurs milliers de kilomètres, essentiellement à pied, cartographiant au passage une partie des côtes de l’Arctique russe, largement laissées en blanc sur les cartes jusque-là.

Les îles de l’Alaska sur lesquelles ils ont brièvement débarqué étaient tout aussi peu connues — mais au moins avaient-ils conscience d’avoir mis pied sur le continent nord-américain.

Vitus Bering allait laisser son nom au détroit qui sépare la Russie de l’Alaska, mais l’histoire moderne a gardé peu de souvenirs de lui, relate l’auteur canadien Stephen Bown dans son dernier livre, Island of the Blue Foxes.

C’est pourtant son récit qui, à l’époque, a inspiré d’autres expéditions, de même que des marchands de fourrure, de graisse et d’huile. Pour le plus grand malheur des renards bleus et des vaches de mer: si les renards bleus sont toujours là, en revanche il a suffi de 27 ans pour que les vaches de mer deviennent une espèce disparue.

L’Alaska est ensuite restée une province russe, jusqu’à son achat par les États-Unis en 1867.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur