Les néonicotinoïdes encore sur la sellette

néonicotinoïdes-abeilles

Abeille couverte de pollen (Photo: USGS Bee Inventory and Monitoring Lab - Flickr)


8 mars 2018 à 7h00

Un rapport européen vient de confirmer que les néonicotinoïdes posent un risque pour les abeilles, tandis qu’une méta-analyse conclut que ces insecticides n’auraient qu’une utilité marginale.

Les néonicotinoïdes sont ceux-là mêmes qu’on appelle «tueurs d’abeilles», en raison de leur nocivité pour plusieurs insectes pollinisateurs, et en particulier les abeilles.

C’est une classe regroupant plusieurs insecticides (les trois principaux étant l’imidaclopride, le clothianidine et le thiaméthoxame), qui sont utilisés depuis 30 ans en agriculture. Ils diminueraient la capacité des abeilles de créer de nouvelles colonies, ce qui pourrait être un important facteur dans la diminution des populations d’abeilles signalée depuis le milieu des années 2000.

Rendu public le 28 février, le rapport de l’Agence européenne pour la sécurité des aliments tend effectivement à confirmer le risque posé par les trois principaux néonicotinoïdes qui sont, depuis 2013, l’objet de restrictions dans l’Union européenne: les agriculteurs ne peuvent les utiliser sur des cultures utilisées par les abeilles, comme le maïs, le colza et les tournesols. La prochaine étape, qui pourrait survenir dès la fin du mois, pourrait être une interdiction complète.

Parallèlement, une méta-analyse parue le 25 février entraîne le débat sur un tout autre terrain: quelle est l’utilité réelle de ces pesticides?

Après avoir passé en revue, 200 études sur la question, une équipe internationale dirigée par l’agronome italien Lorenzo Furlan, conclut que les néonicotinoïdes «n’augmentent pas les rendements» de façon significative — en d’autres termes, on ne peut affirmer que les cultures produisent davantage, qu’elles aient reçu ou non ces insecticides.

Une conclusion qui rejoint une méta-analyse américaine plus modeste parue en 2014 (19 études passées en revue), mais qui pourrait aussi être liée aux pratiques agricoles: ces pesticides sont souvent utilisés de façon préventive, qu’on ait signalé ou non la présence d’insectes ravageurs. Lorenzo Furlan mène aussi depuis trois décennies des expériences en Italie sur des alternatives aux néonicotinoïdes.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur