Les hommes de la forêt massacrés

Les orangs-outans en «danger critique»

Orang-outang forêt

La population d’orangs-outans de Bornéo a décliné de plus de moitié depuis le début du 21e siècle. (Photo: Lionel Leo - Wikimedia Commons)


21 février 2018 à 12h10

La population d’orangs-outans – «hommes de la forêt» en malais – décline rapidement, et bien qu’il se confirme que les humains en sont responsables, la cause est à présent double: ce n’est plus seulement parce que leur habitat naturel rétrécit, c’est à cause de la chasse.

Il y a quelques années déjà que les écologistes locaux et internationaux s’indignent de la chasse dont est victime notre proche cousin sur l’île de Bornéo, en Indonésie, mais une étude parue jeudi permet de mettre des chiffres: de 1999 à 2015, la population d’orangs-outans de Bornéo a décliné de plus de moitié, une perte de plus de 100 000 individus.

Or, la majorité de ces pertes ont eu lieu dans des forêts préservées de la coupe à blanc ou restées relativement intactes, écrivent la primatologue allemande Maria Voigt et ses collègues de 38 institutions internationales, dans la revue Current Biology.

Les chercheurs, qui ont recensé quelque 36 000 nids, estiment que seulement 38 des 64 sous-populations identifiées comptent plus de 100 individus, un seuil considéré par les biologistes comme la limite en-dessous de laquelle un groupe ne serait plus viable.

La forêt est coupée pour laisser place à des terres agricoles ou pour satisfaire à la demande de bois, de papier et d’huile de palme.

Au rythme où vont les choses, projettent les chercheurs, la population pourrait diminuer de près de 50 000 d’ici 35 ans, et peut-être plus encore, parce que les projections ne tiennent compte que des pertes d’habitats, et non des animaux tués.

L’orang-outan est passé en 2016 dans la catégorie «en danger critique» dans la Liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur