Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin

(Photo: Oliver Richter | Dreamstime.com)


18 juillet 2018 à 7h00

Si les araignées parviennent à se déplacer à des centaines de kilomètres par la voie des airs, c’est en utilisant les champs électriques présents dans l’atmosphère, avance une récente étude.

Alors que les araignées ne possèdent ni ailes ni hélices, comment font-t-elles pour se transporter si loin?

Ce qui intriguait déjà le jeune Darwin, alors que le navire Beagle était pris d’assaut par des milliers de petites araignées rouges à plus de 100 kilomètres de la côte argentine, trouve enfin une explication.

Montgolfière

Jusqu’alors, il était commun de penser que le vol des araignées s’expliquait par un phénomène aérodynamique nommé «montgolfière», une sorte de locomotion passive où l’araignée se laisse transporter par un courant d’air puissant agrippée au fil de soie issu de son abdomen.

Mais alors comment s’envolent les araignées, en l’absence de vent, par temps pluvieux et orageux. L’explication apportée par l’équipe de recherche britannique s’avère aujourd’hui plus subtile et complète.

Les araignées détectent l’électricité dans l’air grâce à un système sensoriel placé sur leurs pattes. Les vibrations électriques de l’air excitent les fines et longues soies (trichobothries) de leurs pattes et les aident à décoller du sol.

Champ électrique

Les chercheurs ont fait cette découverte après avoir généré un champ électrique autour d’araignées placées dans une boîte de plastique: les petites soies de leurs pattes se redressaient — un peu comme lorsqu’on frotte un ballon sur les cheveux.

Les araignées se mettaient alors sur le bout de leurs pattes pour pointer leur abdomen dans les airs, tout comme elles le font lorsqu’elles s’apprêtent à s’envoler. Lorsque les chercheurs coupaient le courant électrique, les araignées interrompaient ce comportement.

Les champs électriques sont présents dans l’atmosphère, même en l’absence d’orage. Ils poussent les araignées à prendre leur envol et les portent sur une distance bien plus grande qu’un simple courant d’air.

L’explication tient alors de la physique: le sol, tout comme le fil de l’araignée, possèderait une charge électrique tandis que l’air, chargé par les nombreux orages, en aurait une autre.

Répulsion électrostatique

Ce gradient potentiel atmosphérique varie suivant l’altitude et les conditions météorologiques. L’atmosphère terrestre ressemble ainsi à un vaste circuit électrique sur lequel les araignées s’appuient pour se propulser grâce à la répulsion électrostatique.

Les chercheurs n’écartent pas cependant l’importance des courants d’air dans la propulsion aérienne des araignées. Ils ont remarqué que les araignées tendent aussi leurs pattes munies de ces petits poils pour juger la vitesse du vent et sa direction.

araignées
Le Beagle : le navire sur lequel a voyagé le biologiste Charles Darwin de 1831 à 1836, de l’Angleterre à l’Amérique du Sud jusqu’à l’Australie, revenant en Angleterre en passant par l’île Maurice et l’Afrique.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Un vent du Nord nous atteint

contes et légendes Finlande
Un vent d'hiver nous arrive tout droit de Finlande, avec des Légendes des pays du Nord, un superbe ouvrage artistique publié à l'occasion...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 11h00

L’étau sociolinguistique de la Conquête

roman
L’homme au regard de lion, le tout dernier roman du prolifique Pierre Chatillon, couvre une demi-douzaine d’années dans la vie de son héros Yvon...
En lire plus...

13 janvier 2019 à 9h00

Quiz: Janvier

janvier - 13 janvier
Le mois de janvier est nommé en l’honneur du dieu romain... et d'autres curiosités sur le premier mois de l'année.
En lire plus...

13 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur