Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin

(Photo: Oliver Richter | Dreamstime.com)


18 juillet 2018 à 7h00

Si les araignées parviennent à se déplacer à des centaines de kilomètres par la voie des airs, c’est en utilisant les champs électriques présents dans l’atmosphère, avance une récente étude.

Alors que les araignées ne possèdent ni ailes ni hélices, comment font-t-elles pour se transporter si loin?

Ce qui intriguait déjà le jeune Darwin, alors que le navire Beagle était pris d’assaut par des milliers de petites araignées rouges à plus de 100 kilomètres de la côte argentine, trouve enfin une explication.

Montgolfière

Jusqu’alors, il était commun de penser que le vol des araignées s’expliquait par un phénomène aérodynamique nommé «montgolfière», une sorte de locomotion passive où l’araignée se laisse transporter par un courant d’air puissant agrippée au fil de soie issu de son abdomen.

Mais alors comment s’envolent les araignées, en l’absence de vent, par temps pluvieux et orageux. L’explication apportée par l’équipe de recherche britannique s’avère aujourd’hui plus subtile et complète.

Les araignées détectent l’électricité dans l’air grâce à un système sensoriel placé sur leurs pattes. Les vibrations électriques de l’air excitent les fines et longues soies (trichobothries) de leurs pattes et les aident à décoller du sol.

Champ électrique

Les chercheurs ont fait cette découverte après avoir généré un champ électrique autour d’araignées placées dans une boîte de plastique: les petites soies de leurs pattes se redressaient — un peu comme lorsqu’on frotte un ballon sur les cheveux.

Les araignées se mettaient alors sur le bout de leurs pattes pour pointer leur abdomen dans les airs, tout comme elles le font lorsqu’elles s’apprêtent à s’envoler. Lorsque les chercheurs coupaient le courant électrique, les araignées interrompaient ce comportement.

Les champs électriques sont présents dans l’atmosphère, même en l’absence d’orage. Ils poussent les araignées à prendre leur envol et les portent sur une distance bien plus grande qu’un simple courant d’air.

L’explication tient alors de la physique: le sol, tout comme le fil de l’araignée, possèderait une charge électrique tandis que l’air, chargé par les nombreux orages, en aurait une autre.

Répulsion électrostatique

Ce gradient potentiel atmosphérique varie suivant l’altitude et les conditions météorologiques. L’atmosphère terrestre ressemble ainsi à un vaste circuit électrique sur lequel les araignées s’appuient pour se propulser grâce à la répulsion électrostatique.

Les chercheurs n’écartent pas cependant l’importance des courants d’air dans la propulsion aérienne des araignées. Ils ont remarqué que les araignées tendent aussi leurs pattes munies de ces petits poils pour juger la vitesse du vent et sa direction.

araignées
Le Beagle : le navire sur lequel a voyagé le biologiste Charles Darwin de 1831 à 1836, de l’Angleterre à l’Amérique du Sud jusqu’à l’Australie, revenant en Angleterre en passant par l’île Maurice et l’Afrique.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur