Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin

(Photo: Oliver Richter | Dreamstime.com)


18 juillet 2018 à 7h00

Si les araignées parviennent à se déplacer à des centaines de kilomètres par la voie des airs, c’est en utilisant les champs électriques présents dans l’atmosphère, avance une récente étude.

Alors que les araignées ne possèdent ni ailes ni hélices, comment font-t-elles pour se transporter si loin?

Ce qui intriguait déjà le jeune Darwin, alors que le navire Beagle était pris d’assaut par des milliers de petites araignées rouges à plus de 100 kilomètres de la côte argentine, trouve enfin une explication.

Montgolfière

Jusqu’alors, il était commun de penser que le vol des araignées s’expliquait par un phénomène aérodynamique nommé «montgolfière», une sorte de locomotion passive où l’araignée se laisse transporter par un courant d’air puissant agrippée au fil de soie issu de son abdomen.

Mais alors comment s’envolent les araignées, en l’absence de vent, par temps pluvieux et orageux. L’explication apportée par l’équipe de recherche britannique s’avère aujourd’hui plus subtile et complète.

Les araignées détectent l’électricité dans l’air grâce à un système sensoriel placé sur leurs pattes. Les vibrations électriques de l’air excitent les fines et longues soies (trichobothries) de leurs pattes et les aident à décoller du sol.

Champ électrique

Les chercheurs ont fait cette découverte après avoir généré un champ électrique autour d’araignées placées dans une boîte de plastique: les petites soies de leurs pattes se redressaient — un peu comme lorsqu’on frotte un ballon sur les cheveux.

Les araignées se mettaient alors sur le bout de leurs pattes pour pointer leur abdomen dans les airs, tout comme elles le font lorsqu’elles s’apprêtent à s’envoler. Lorsque les chercheurs coupaient le courant électrique, les araignées interrompaient ce comportement.

Les champs électriques sont présents dans l’atmosphère, même en l’absence d’orage. Ils poussent les araignées à prendre leur envol et les portent sur une distance bien plus grande qu’un simple courant d’air.

L’explication tient alors de la physique: le sol, tout comme le fil de l’araignée, possèderait une charge électrique tandis que l’air, chargé par les nombreux orages, en aurait une autre.

Répulsion électrostatique

Ce gradient potentiel atmosphérique varie suivant l’altitude et les conditions météorologiques. L’atmosphère terrestre ressemble ainsi à un vaste circuit électrique sur lequel les araignées s’appuient pour se propulser grâce à la répulsion électrostatique.

Les chercheurs n’écartent pas cependant l’importance des courants d’air dans la propulsion aérienne des araignées. Ils ont remarqué que les araignées tendent aussi leurs pattes munies de ces petits poils pour juger la vitesse du vent et sa direction.

araignées
Le Beagle : le navire sur lequel a voyagé le biologiste Charles Darwin de 1831 à 1836, de l’Angleterre à l’Amérique du Sud jusqu’à l’Australie, revenant en Angleterre en passant par l’île Maurice et l’Afrique.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur