Le style tordu de Joyce Carol Oates

livre nouvelles

Joyce Carol Oates, La Princesse-Maïs et autres cauchemars, nouvelles traduites de l’anglais par Christine Auché et Catherine Richard, Paris, Édition Philippe Rey, 2017, 382 pages, 44,95 $.


4 février 2018 à 10h00

L’écrivaine américaine Joyce Carol Oates a publié près de soixante romans ou recueils de nouvelles, dont un Prix Fémina. Le Washington Post a déjà écrit que «lire Oates, c’est comme traverser un champ de mines émotionnel, être secoué au plus profond de soi par de multiples explosions».

C’est peut-être le cas dans certains de ses romans, mais pas dans son dernier recueil de nouvelles intitulé La Princesse-Maïs et autres cauchemars.

Il y a, bien entendu, des textes intéressants, voire palpitants. Deux d’entre eux mettent en scène des frères jumeaux hétérozygotes qui ne peuvent pas se blairer. Dans «Champignon mortel» et «Personnages fossiles», la nouvelliste décrit une parodie d’affection fraternelle. Elle oppose un être rachitique à un monstre athlétique pris au piège d’une relation amour-haine.

La Princesse-Maïs et autres cauchemars
Joyce Carol Oates

Dans la nouvelle «Personne ne connaît mon nom», une fillette réagit mal à l’arrivée d’un bébé sur qui toute l’attention/affection est braquée. Il y a un animal de compagnie qui est toujours nommé de la façon suivante: «chat gris à la fourrure vaporeuse comme du duvet de chardon». C’est plutôt un loup…

La première nouvelle donne son titre au recueil et s’étire sur presque 150 pages. On aurait pu en couper la moitié. La fillette de «La Princesse-Maïs, une histoire d’amour» a 11 ans et est subtilement kidnappée pour un sacrifice inspiré d’une légende amérindienne.

Je me suis ennuyé royalement à lire des phrases comme «Les 101 Dalmatiens, elle passait, Jude, une de ses vieilles vidéos…» Qu’est-ce que ce style à rebrousse-poil? Pourquoi ne pas tout simplement écrire «Jude passait une de ses vieilles vidéos, Les 101 Dalmatiens»?

Toujours dans cette nouvelle qui n’en finit plus, on apprend que composer le 911, c’est «devenir un mendiant… se retrouver nu comme un ver» ou encore voir votre vie ne plus vous appartenir.

Je reconnais que Joyce Carol Oates sait bien brouiller les pistes dès qu’il s’agit d’une enquête. Le coupable est-il un pédophile, un délinquant sexuel, un agresseur d’enfants déjà fiché? Ne cherchez pas si loin, il n’y a pas d’âge minimum pour poser un geste criminel…

Je regrette de dire que la lecture de ces cauchemars n’a pas suscité chez moi «de délicieux frissons», tel que promis par l’éditeur.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Netflix, nouvelle plateforme des bizarreries de Gwyneth Paltrow

pseudoscience
Netflix ne se fera pas de nouveaux amis parmi les amateurs de vulgarisation scientifique et d’information véridiques: l’actrice Gwyneth Paltrow vient d’y obtenir une...
En lire plus...

15 février 2019 à 7h00

Réforme du système de santé: n’oubliez pas les services en français

santé
La décision attendue du gouvernement de l’Ontario de procéder à une réforme structurelle du système de santé serait «une opportunité d’améliorer l’accès aux services...
En lire plus...

14 février 2019 à 16h16

Cybersécurité: quelques clés pour protéger votre vie privée

vie privée
La radio communautaire franco-torontoise CHOQ-FM lance une nouvelle série de capsules vidéos pour sensibiliser les utilisateurs d’internet aux dangers qu’il peut représenter pour leur...
En lire plus...

14 février 2019 à 15h00

Les langues officielles enfin inscrites dans la Loi sur le divorce

La nouvelle Loi canadienne sur le divorce, dont l'ébauche a été adoptée en troisième lecture par la Chambre des communes le 6 février, confirme...
En lire plus...

14 février 2019 à 13h00

Au terminus McCowan, l’un des plus grands centres commerciaux au pays

Nous poursuivons notre tour d'horizon des extrémités du métro torontois à la station McCowan. Cette semaine, Visite Express à l'extrême-Est de la ville pour...
En lire plus...

14 février 2019 à 11h00

Le plus grand gratte-ciel obstruera la vue des Torontois

La construction du gratte-ciel de 306 mètres, nommé The One, qui se situera à l’angle des rues Yonge et Bloor et dont l’achèvement est...
En lire plus...

14 février 2019 à 9h00

Des ados veulent se faire vacciner sans le consentement de leurs parents

vaccin, vaccination
Défiant l’autorité de ses parents, un adolescent de l’Ohio a décidé de se faire vacciner — après avoir découvert qu’il ne l’avait jamais été,...
En lire plus...

14 février 2019 à 7h00

Ce qu’on comprend de l’affaire SNC-Lavalin Jody Wilson-Raybould jusqu’à maintenant

Un mois après le remaniement ministériel dans lequel Jody Wilson-Raybould a été rétrogradée, on comprend mieux ce qui s’est passé en coulisses face au...
En lire plus...

13 février 2019 à 20h40

Un vent d’optimisme sur Cinéfranco jeunesse

Larcelle Lean
Avant même le début du festival, un peu plus de 9 000 spectateurs sont déjà attendus au Famous Player place Canada pour la 10e...
En lire plus...

13 février 2019 à 13h13

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur