Le secret bien gardé d’un hommage franco-ontarien

Dans un cul-de-sac triste et sale d'Ottawa

Pierre Hardy et René St-Pierre
L’accès à la murale est parfois bloquée par une voiture ou un camion de livraison.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis plus de 25 ans, une murale de 600 m2 rend hommage aux Franco-Ontariens. Cette œuvre de l’artiste Pierre Hardy, assisté de René St-Pierre, sombre dans l’oubli parce que située dans une minable ruelle qui jouxte le magasin Giant Tiger aux abords du marché Byward à Ottawa.

Aucune annonce devant la ruelle, aucun éclairage à l’intérieur. Pourtant, la murale créée en 1992 demeure un tour de force dans l’interprétation factuelle des Franco-Ontariens.

Pierre Hardy et René St-Pierre
Au fond de la ruelle, figurent l’autoportrait des deux artistes qui ont créé cette murale: Pierre Hardy à droite et René St-Pierre à gauche.

De Brébeuf à Poliquin

Les époques de votre histoire s’entrecroisent allègrement, allant du missionnaire Jean de Brébeuf (1634) au chanteur Donald Poliquin (1982).

Il est tour à tour question de la légende de la Chasse-galerie, de la fondation du quotidien Le Droit, de la première caisse populaire en Ontario, du hockeyeur Hector Dallaire, de l’historien Séraphin Marion, des Vieux m’ont conté de Germain Lemieux et du drapeau franco-ontarien.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Pierre Hardy et René St-Pierre
Dans ce rappel des Gardiennes de l’École Guigues durant le Règlement 17, les deux institutrices sont les sœurs Diane et Béatrice Desloges.

Le Règlement 17 occupe une place de choix avec au moins trois portraits: les gardiennes de l’école Guigues à Ottawa, les écoliers défilant lors d’une manif en 1916 et l’institutrice Jeanne Lajoie.

Les magasins Giant Tiger

Né à Ottawa en 1961, Pierre Hardy a peint des murales pour les magasins Giant Tiger dans une vingtaine de localités ontariennes et québécoises. Le premier Giant Tiger (sorte de Dollarama) a ouvert ses portes à Ottawa l’année même de la naissance de Pierre Hardy.

Pierre Hardy et René St-Pierre
Hector Dallaire a d’abord joué pour le Rockland Hockey Club (RHC), puis pour les Canadiens de Montréal.

Lors de la création de sa murale, au 98 de la rue George, Hardy a affirmé: «J’espère que cet hommage aux Franco Ontariens créera un sentiment d’appartenance, enrichira notre communauté, notre histoire, notre héritage et notre avenir. J’espère également que cette peinture murale ajoutera à la fierté et au sens de l’imagination des Franco Ontariens.»

Au départ, l’endroit n’était peut-être pas mal choisi puisque tout près d’un marché bien connu. Il n’a tout simplement pas été mis en valeur. La ruelle est triste et sale; il s’agit d’un cul-de-sac presque repoussant. Le soir, une grille en bloque l’accès.

Pierre Hardy et René St-Pierre
Le père Charles Charlebois, o.m.i., a fondé le quotidien Le Droit en mars 1913.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur