Le programme annuel du MBAC

Grands artistes et grandes guerres

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) à Ottawa vient de dévoiler son programme d’expositions pour l’année 2014. Il n’est pas sans intérêt de connaître d’avance ce programme si l’on profite d’un passage à Ottawa pour se rendre au musée ou si, lors d’une visite de la capitale, qui ne manque pas d’attraits, on inclut ce musée pour bénéficier de tel ou tel événement. En voici donc les faits marquants.

Gustave Doré

Du 13 juin au 14 septembre, le musée présente Gustave Doré (1832–1883). L’imaginaire au pouvoir. Gustave Doré est un illustrateur, graveur, peintre et sculpteur français dont cette exposition sera la première rétrospective d’envergure consacrée à cet artiste important.

Elle réunira des estampes, des dessins, des tableaux ainsi que des sculptures. Une centaine d’œuvres, allant des spectaculaires vues panoramiques aux feuilles plus intimes, mettront en lumière la diversité de ce créateur.

Gustave Doré est bien connu comme illustrateur, notamment des contes de Perrault, de fables de La Fontaine, de poèmes épiques de Dante et de la Bible, qui a connu à l’époque un immense succès. Mais il ne s’est pas limité à ces travaux très spécialisés et il a également réalisé des peintures et des sculptures de taille monumentale.

Il s’est également consacré à la peinture d’histoire pour traiter de la désastreuse guerre franco-allemande de 1870, par laquelle la France a perdu l’l’Alsace-Lorraine, qu’elle ne retrouvera qu’après la Guerre de 1914-1918.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Grande Guerre

Et de cette guerre il sera précisément question avec l’exposition La Grande Guerre — Le pouvoir d’influence de la photographie, qui aura lieu du 25 juin au 17 novembre.

La Première Guerre mondiale marquera un tournant décisif pour le moyen d’expression qu’est la photographie, dont on ne connaît que trop bien les développements actuels. Il est donc intéressant de découvrir l’utilisation faite, à ses débuts, des photographies par les parties en présence pour rallier l’opinion publique à leur cause.

La Triple Entente (l’alliance militaire de la France, du Royaume-Uni et de la Russie impériale) d’un côté et l’Allemagne, et l’Autriche-Hongrie de l’autre (l’Italie s’étant retirée de la Triple Alliance pour se déclarer neutre puis rejoindre la Triple Entente), ont choisi d’employer la photographie comme instrument de stratégie, d’espionnage, de provocation et de persuasion.

«L’importance de l’utilisation de l’appareil photographique pour un usage personnel contraste avec son utilisation politique et militariste. Les populaires portraits en studio des soldats et des membres de leur famille et les albums personnels composés avant, pendant et après la guerre qui témoignent de ces vies menacées montrent l’importance indéniable de la photographie dans l’espace privé.» (Musée)

Cette exposition présente une sélection exceptionnelle de photographies provenant de collections nationales et internationales, pour illustrer les rôles joués par la photographie dans la guerre. Ce qui incite à réfléchir sur le rôle toujours actuel des documents visuels qui nous sont présentés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Biennale canadienne

Du 17 octobre 2014 au 8 mars 2015, le MBAC met en valeur sa collection d’art canadien contemporain. Le Musée s’intéresse aux différentes modalités artistiques qui se manifestent au Canada d’aujourd’hui, vidéo, film, dessin, peinture, photo, sculpture utilisés parfois en association.

L’exposition regroupe un choix fait parmi les plus récentes et les plus marquantes acquisitions du Musée. Elle présente un bilan de la production actuelle de l’art contemporain au Canada.

Jack Bush

John Hamilton Bush dit Jack Bush est un peintre canadien né à Toronto en 1909 et décédé en 1977. Il a débuté dans le domaine créatif comme dessinateur publicitaire, avant d’entreprendre une brillante carrière artistique.

Membre du groupe des Painters Eleven particulièrement actifs entre 1954 et 1960, maître de la couleur, il est un des peintres abstraits canadiens des plus appréciés et il a connu plusieurs expositions au Canada, notamment à Toronto, aux États-Unis, au Brésil, par exemple.

La dernière grande exposition serait une rétrospective itinérante des années1976-1977 présentée à Toronto, Edmonton, Ottawa et Montréal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avec son exposition, le Musée des beaux-arts du Canada veut brosser un tableau complet des œuvres de l’artiste, des années 1930 aux années 1970, dont des peintures, des dessins, des illustrations publicitaires, et même des extraits de journaux intimes inédits, qui illustrent de façon unique le parcours artistique de Jack Bush.

C’est du 14 novembre 2014 au 22 février 2015 que les visiteurs du musée auront ainsi l’occasion d’explorer l’expressionnisme abstrait qui s’est développé aux États-Unis et au Canada après la Deuxième Guerre mondiale, du Coolorfield Painting ou peinture en aplats de couleur vive, et du groupe de peintres britanniques formant l’école de St. Ives (Cornouailles).

Suivi

Des articles rendront compte plus en détail de ces expositions lors de leur ouverture au public ou avant celle-ci.

Chacune d’elles serait accompagnée d’un catalogue illustré comportant également des textes instructifs, dont on trouvera dans L’Express une description, s’il y a lieu. Ce programme devrait donc avoir une suite dans les colonnes de ce journal.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur