Le plus réputé des écrivains marocains

Abdellah Taïa, Celui qui est digne d’être aimé, roman, Paris, Éditions du Seuil, 2017, 144 pages, 29,95 $.

Abdellah Taïa, Celui qui est digne d’être aimé, roman, Paris, Éditions du Seuil, 2017, 144 pages, 29,95 $.


29 mai 2017 à 12h08

Libération parle d’un «paria gagné», Jeune Afrique souligne «une écriture uppercut qui n’épargne personne», Le Devoir lui donne quatre étoiles, La Presse parle d’«une plume puissante et poignante». Il s’agit du roman Celui qui est digne d’être aimé, d’Abdellah Taïa.

Cet écrivain né au Maroc vit à Paris depuis vingt ans et fait couler beaucoup d’encre. Son engagement pour la défense des homosexuels dans les pays musulmans fait de lui le plus réputé des écrivains marocains de sa génération.

Inspiré par sa structure des célèbres Lettres portugaises (XVIIe siècle), ce roman épistolaire met en scène Ahmed, Marocain homosexuel d’une quarantaine d’années, qui règle ses comptes avec sa mère et un amant parisien qui lui a volé sa langue, sa culture, son identité.

À la mort de sa mère, Ahmed lui écrit une très longue lettre où il la décrit comme un «être impitoyable» doté d’un cœur sec, fermé et dictateur. Chose surprenante, il reconnaît être exactement comme elle.

Une lettre de Vincent montre comment Ahmed «maîtrise l’art de la mise en scène, de la manipulation et de la tromperie». En revanche, la violente lettre adressée à son «sugar daddy» parisien illustre comment Ahmed a été manipulé et trompé pendant plus de vingt ans.

Le titre du livre provient de la quatrième et dernière lettre. Un ami d’enfance, Lahhib, rédige son adieu à Ahmed. Or, le nom Lahhib signifie «celui qui est digne d’être aimé». Les deux enfants s’étaient rapidement découverts semblables et s’étaient véritablement aimés.

Hautement autobiographique, ce roman d’Abdellah Taïa pourrait être qualifié d’essai sociopolitique en raison de sa charge contre la société marocaine traditionnelle et contre le colonialisme français.

Clément Courteau et Louis-Thomas Leguerrier, Tenir parole, roman, Montréal, Anika Parance Éditeur, 2017, 232 pages, 22,95 $.
Clément Courteau et Louis-Thomas Leguerrier, Tenir parole, roman, Montréal, Anika Parance Éditeur, 2017, 232 pages, 22,95 $.

Tenir parole

Au Québec, l’augmentation des frais de scolarité universitaires pour la période de 2012 à 2017 a donné lieu à des grèves et manifestations aussi bruyantes que décisives. Clément Courteau et Louis-Thomas Leguerrier ont écrit le roman Tenir parole qui s’inspire directement de ces événements.

Les auteurs précisent, dès la première page, que «tous les personnages, les événements, les actions, les noms utilisés sont fictifs, même s’ils semblent à première vue similaires ou s’ils remémorent par réflexe de vrais noms, faits ou lieux».

Ça ne marche pas. Dans un même paragraphe, à la page 30, il est fait mention de l’Université de Montréal, de l’UQAM, de la CLASSE, de la FECQ et de la FEUQ. Difficile d’imaginer que l’UQAM est fictive!

Le personnage principal est Gabriel ou GND. Mais il ne faut pas croire qu’il s’agit de Gabriel Nadeau-Dubois. Pas sérieux! Ce roman est raté dès le premier chapitre.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur