Le plus beau rooftop de Toronto est un… stationnement

Mini-balades pour les curieux de Toronto

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une partie de l'oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade. Photos: Nathalie Prézeau
Partagez
Tweetez
Envoyez

Je suis comme le chien de Pavlov quand j’entends parler d’un «rooftop» à Toronto. Son pendant français «toit-terrasse» n’est pas aussi satisfaisant. «Rooftop» surfe sur la langue et promet un bol d’air frais tout en permettant de s’élever au-dessus de nos problèmes courants. Et le toit dont je veux parler livre vraiment la marchandise!

Yorkville Murals

L’an dernier, le quartier de Yorkville décidait de se donner un petit coup de jeunesse en s’éclatant sur les murs de la cour intérieure au 99 avenue Yorkville, avec une première édition du festival Yorkville Murals.

Cet été, la deuxième édition s’est déroulée tant bien que mal, avec toutes les contraintes anticipées durant la pandémie. Mais la beauté d’un festival de murales est qu’il laisse derrière lui de l’art visuel à consommer toute l’année.

De nouveaux artistes triés sur le volet ont recouvert les oeuvres exécutées l’année précédente sur tous les murs du 99 Yorkville, nous rappelant la nature éphémère de l’art de la rue. C’est une symphonie de couleurs qui accueille et met de bonne humeur quand on se balade dans le quartier.

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une partie de l’oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade.

Manque de murs

Yorkville manque malheureusement de murs pour se lancer dans un festival de l’ampleur du MURAL à Montréal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au-delà de la cour intérieure, l’événement a bien commissionné quelques artistes pour exécuter des oeuvres sous nos yeux dans les rues avoisinantes. C’est toujours intéressant, mais trop sporadique pour à lier la sauce et donner aux visiteurs l’impression que tout le quartier bat à l’unisson avec Yorkville Murals.

Cependant, ce festival n’en est qu’à ses débuts! Et dans sa version 2020, il a démontré par l’une de ses initiatives qu’il a de grandes ambitions.

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une partie de l’oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade.

Un petit oiseau m’a dit

Lors du festival, on nous promettait une oeuvre de birdO au 148 rue Cumberland. Le Torontois Jerry Rugg (alias birdO) est un artiste talentueux qu’on reconnaît facilement un peu partout dans la ville (et ailleurs), alliant animaux, formes géométriques et couleurs vibrantes.

Seawalls, qu’on peut admirer sur Argyle Place, une petite rue à l’est de l’avenue Ossington au nord de la rue Bruce, en est un bel exemple.

Debout devant les murs de brique du stationnement municipal Cumberland Parkade, le stationnement étagé un peu triste situé au 148 Cumberland, je pensais avoir fait erreur. Je suis même retournée au 99 Yorkville pour demander des précisions aux organisateurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une jeune femme enjouée, attachée au Romeo’s Gin, était trop contente de m’expliquer que la murale, commanditée par le producteur d’eau-de-vie, se trouvait en fait sur le toit du stationnement!

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une partie de l’oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade.

Une mer de couleurs

Je suis retournée sur les lieux où j’ai emprunté l’escalier du stationnement se trouvant le plus près du restaurant Hemingway’s (il y a aussi un ascenseur).

Je me suis retrouvée sous un ciel d’azur devant une mer de couleurs typiquement birdO, avec panorama de la ville en toile de fond, tellement grande qu’il aurait fallu la voir à vol d’oiseau pour saisir ce qu’elle représente dans son ensemble.

Devant l’ampleur de l’oeuvre, j’étais sans voix! Les photos ne rendent pas justice à l’immersion totale qu’on expérimente sur place.

Moi, qui ai sillonné les rues de la ville durant un an pour créer un guide de marche démontrant l’importance de l’art de la rue dans Toronto, j’avais sous les yeux ce qui est devenu mon oeuvre préférée dans la ville, ex aequo avec la plus longue murale du Canada, créée par Shalak Attack et s’étalant sur 400 mètres le long de l’avenue Lawrence à l’ouest de la rue Caledonia.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une partie de l’oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade.

De l’art en bouteille

Mais la boîte montréalaise Duvernois, productrice du Romeo’s Gin, ne s’est pas arrêtée là! Le C-Horse de birdO (un magnifique hippocampe géant) se retrouve maintenant à l’intérieur de la 6e édition de leur bouteille de gin contemporain, bientôt disponible à la LCBO. (Le lien de la LCBO affiche présentement la 5e édition du Roméo’s gin, arborant l’oeuvre du Montréalais Stikki Peach.)

Je laisse le soin aux vrais amateurs de gin «on the rocks» de décrire le Romeo’s Gin à base de baies de genièvre, concombre, aneth, lavande, amande et citron. Mais je peux confirmer qu’en ouvrant la bouteille de ce gin, des effluves de conifère m’ont rapprochée du Temps des Fêtes. (J’ai par la suite appris que la baie de genévrier est la seule épice provenant des conifères!).

Je compte bien étudier la liste de cocktails décrits sur le site de Romeo’s Gin et ressortir leur bouteille festive à la première occasion. C’est vraiment l’année pour lever notre verre en se souhaitant une bonne santé…

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
L’oeuvre de birdO aux niveaux supérieurs du stationnement municipal Cumberland Parkade. Photo: Jonathan Gazze

Le gin de Nicolas Duvernois

En regardant l’intéressant clip en page d’accueil du site Duvernois, j’ai appris que Roméo est le nom du chien de Nicolas Duvernois, le créateur du gin!

Autre fait ludique qui démontre l’engagement de sa compagnie au soutien des créateurs: le Musée Romeo’s, à Montréal, un musée d’art urbain ouvert gratuitement au public, met en vedette 24 artistes dans les deux cages d’escalier des douze étages de leur édifice (au 5445 et 5455 rue de Gaspé).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pendant que vous êtes dans le quartier de Yorkville, ne manquez pas de visiter le bel espace public du Village of Yorkville Park, bordé de part et d’autre par le Goldstruck Coffee (130 rue Cumberland) et le Sorry Coffee dans la Critchley Lane de l’autre côté du parc. Notez également que le restaurant Hemingway’s (142 rue Cumberland) comprend un rooftop chauffant qui donne sur la jolie Old York Lane.

Yorkville Murals Romeo's Gin murales
Une oeuvre d’art dans la bouteille de Romeo’s Gin.

La chronique d’aujourd’hui est un complément au #20 dans le chapitre des mini-balades #TorontoUrbanGems du dernier guide de marche de l’auteure locale Nathalie Prézeau: Toronto BEST Urban Strolls. Pour se procurer le guide sur Amazon, en librairie ou directement de la maison d’édition (avec livraison dans Toronto): www.torontourbangems.com.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur