Le peintre Carl Köhler inspiré par la littérature

Portraits d'auteurs à la bibliothèque Robarts

Partagez
Tweetez
Envoyez

La bibliothèque Robarts, de l’Université de Toronto accueille jusqu’au 14 mars les travaux de Carl Köhler, un artiste suédois passionné de littérature qui a croqué près d’une centaine d’auteurs. Parmi les œuvres exposées à Toronto, on retrouve plusieurs auteurs français renommés tels que Jean Cocteau, François Mauriac ou Guillaume Apollinaire.

Les œuvres de Carl Köhler, 1919-2006, sillonnent le monde grâce à son fils Henry Köhler: «Mon père nous a demandé à moi et à ma sœur de prendre soin de son travail», explique-t-il.

Depuis, Henry Köhler se démène pour faire connaître les œuvres de son père en dehors des frontières de la Suède où l’artiste a reçu plusieurs bourses, surtout dans les dernières années de sa vie où il a été particulièrement productif.

«Mon père aimait beaucoup Paris et la France, il a été inspiré par l’art visuel français et par les figures de la littérature française. Il a étudié à l’Académie de la Grande Chaumière en 1952-1953 où il a réalisé plusieurs dessins».

L’artiste a également passé quelques mois au Canada en 1955 où il a exposé certaines œuvres. En dehors de cela, de son vivant il n’a jamais exposé hors de la Suède.

C’est à présent chose faite puisque ses enfants ont pu, depuis 2006, organiser huit expositions en dehors du pays.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est l’intérêt pour la personnalité des auteurs qui a motivé les choix de Carl Köhler. Pour réaliser ses portraits, l’artiste n’a pas rencontré ses sujets en personne, mais s’est inspiré de leurs écrits afin de définir leurs traits de caractère et de choisir, en fonction de cela, la technique qui les refléterait le plus fidèlement.

Ainsi, chaque portait se distingue par la technique utilisée. Réalisés sur des supports variés, ils vont du simple croquis au stylo sur une feuille blanche à des créations plus complexes comme des peintures en relief ou faites de collages.

Selon Henry Köhler, qui précise que son père n’a pas écrit les dates de réalisation de ses portraits, «les portraits des auteurs français ont été réalisés entre 1980 et 2004, excepté pour celui de Guillaume Apollinaire, réalisé sur un journal français des années 1960.»

Le but de son fils est à présent de multiplier les expositions, notamment sur le thème de la littérature auquel tenait beaucoup Carl Köhler. Les portraits d’auteurs ont déjà été exposés à la bibliothèque Centrale de Brooklyn ainsi qu’à la bibliothèque Martin Luther King Jr à Washington et prendront la direction de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver suite à l’exposition de Toronto.

La prochaine étape pour Henry Köhler est de faire en sorte que d’autres peintures et dessins réalisés par son père sur des thèmes différents soient exposés dans des galeries spécialisées.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur