La vie préfère la vitesse à la précision

Image d'ADN (Micah Baldwin — Flickr — http://bit.ly/2pWqpmY)

Image d'ADN (Micah Baldwin — Flickr — http://bit.ly/2pWqpmY)


15 mai 2017 à 11h19

Quiconque a déjà examiné la façon dont la vie s’organise à l’échelle microscopique a été étonné par la précision avec laquelle se répètent des milliards d’opérations, assurant que, par exemple, nos gènes soient reproduits tel quel, d’une cellule à l’autre.

Mais en réalité, la vie semble accepter le risque de voir des erreurs se glisser… en autant que ça aille vite.

Autrement dit, l’évolution semble avoir déterminé que la vitesse était la priorité, écrivent des biologistes de l’Université Rice, au Texas, dans une analyse théorique des processus par lesquels nos cellules produisent des protéines et copient notre ADN.

Leur analyse, parue dans la revue PNAS, va en partie à l’encontre de la vision traditionnelle, celle d’un «copié-collé» parfait recommencé d’une génération à l’autre. Mais cette analyse rejoint aussi une autre vision traditionnelle de la biologie, celle qui dit que s’il y a des mutations qui surgissent ici et là, c’est parce qu’il y a bel et bien des erreurs qui se glissent dans le processus.

Chose certaine, autant la vitesse que la précision sont deux facteurs apparus progressivement au fil des trois derniers milliards d’années, tandis que les formes de vie devenaient de plus en plus complexes.

Mais comme l’écrivent ces chercheurs, il est possible que ces deux facteurs n’aient pas progressé de manière égale et que, au nom de l’efficacité, il n’y ait pas que les humains qui aient compris que la volonté de produire vite finit toujours par prendre le dessus sur le perfectionnisme…

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassestkaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

L’humoriste préféré des Français revient en anglais

Gad Elmaleh à Los Angeles (Photo: Todd Rosenberg Photography)
Oh My Gad le 11 novembre au théâtre Queen Elizabeth
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h40

Annulation d’Énergie Est: des raisons strictement économiques?

pipeline
Remplacé par Keystone XL: Donald Trump plus proactif que Justin Trudeau.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h30

À millénial, millénial et demi

Le nouveau chef du NPD canadien, Jagmeet Singh.
Nos trois chefs politiques fédéraux sont «jeunes»
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h25

Maître Jesse Gutman

Maître Jesse Gutman
Agent de grief au Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h20

De plus en plus facile d’obtenir la citoyenneté canadienne

citoyennete
On n'a même plus besoin de vouloir résider au Canada.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h15

Francophonie des Amériques: des liens qui se multiplient

centre_franco_ameriques_logo
On est 33 millions dans le Nouveau Monde
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h10

Le lac Érié à nouveau envahi par les algues

L'ouest du Lac Érié, le 26 septembre. (Photo: NASA)
Au banc des accusés: les engrais utilisés par les fermiers.
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h05

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur