Le Festival Afro Jazz fait ses preuves à Milton

Okanvango African Orchestra a transporté son public en fin de journée, dimanche, au Parc sportif de Milton. Photos: Jessica Régis
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le festival Afro Jazz proposé par le Centre canadien pour l’unité de la famille (CCF) avait lieu les 26 et 27 août, au coeur du parc sportif communautaire de Milton, à une heure de Toronto.

Il s’agissait de la deuxième édition de l’événement – mais sa première en personne, celle qui devait faire ses preuves.

Pari gagné: une pléthore d’artistes, ainsi que des exposants, s’étaient réunis pour mettre à l’honneur les cultures africaines, afrodescendantes et francophones. Et le public était au rendez-vous.

VIDÉO: Emmanuel Bois, maître de cérémonie, associé à l’organisation du festival.

Pour Emmanuel Bois, maître de cérémonie, l’objectif rassembleur de la manifestation a été atteint. Les familles de Milton et des régions limitrophes se sont déplacées pour partager ce moment de découverte et de célébration autour de l’Afrique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un premier bilan positif de l’Afro Jazz Fest 2022

Selon les organisateurs, un premier décompte dénombre près de 2000 visiteurs pour ces deux journées.

Ils sont fiers d’avoir su renouveler le soutien des bailleurs de fonds. Ces derniers ont relayé la promotion de l’évènement, comme les conseils scolaires francophones, ou contribué financièrement, comme le ministère fédéral du Patrimoine canadien.

Le coordonnateur du festival Franklin Weledji, le député fédéral Adam Van Koeverden, ainsi que des bénévoles.

Reconnaissance des élus

L’année dernière, en raison des restrictions sanitaires, la première édition du festival s’était déroulée en ligne, en présence du maire de Milton Gordon Krantz, du député provincial Parm Gill, et du député fédéral Adam Van Koeverden. Cette année, les officiels ont tenu à saluer l’initiative du CCF, mais cette fois, en présence du public.

Reconnaissance de la municipalité aux organisateurs du festival avec cette remise de certificat. Ici, Franklin Weledji est flanqué du maire de Milton Gordon Krantz (à droite) et un représentant du député provincial Parm Gill.

Hommage aux bénévoles

Franklin Weledji , membre du comité organisateur du festival, a évoqué les difficultés liées à la mise sur pied d’une telle manifestation. Il n’a pas oublié de saluer le dévouement des bénévoles,  et de  Josiane Kamdem, habituellement secrétaire au Conseil d’administration du CCF, mais coordonnatrice culturelle , à l’occasion de ce festival.

«Toucher les bailleurs de fonds et parvenir à se rencontrer en équipe, sans locaux disponibles, pour mettre sur pied le festival, n’était pas chose facile», raconte Franklin Weledji. «Nous nous reposons beaucoup sur l’engagement de nos bénévoles. Sans eux, rien ne serait possible!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

VIDÉO: Ange Lokemo, jeune étudiante francophone, partage ici son expérience du bénévolat au sein du festival. D’abord encouragée par sa mère, elle-même bénévole, l’appréhension des débuts, de l’étudiante, a laissé place à la curiosité.

Animation pour petits et grands

Les familles ont pu participer à des ateliers de danses africaines offerts par Alpha, percussionniste du groupe Apha Rhythm Roots, en collaboration avec Fumu Jamez, artiste et danseur professionnel.

Le public a assisté aux concerts et pu apprécier les intermèdes animés par le Disc Jockey SevenStyle.  Un espace enfant était dédié aux loisirs créatifs en français. Les jeunes et leurs parents pouvaient fabriquer des tambourins traditionnels, des bijoux ethniques, et se faire maquiller et tatouer au Henné.

Atelier de Henné à l’espace enfant.
L’espace enfant offrait des ateliers de créations de bijoux et d’instruments d’inspiration africaine.
Les artistes se sont réjouis de l’interaction avec le public. Ici Fumu Jamez mène la danse.

Musiques afro jazz éclectiques

Le public était invité à faire le tour du monde des sonorités afrocaraïbéennes et latines.

La manifestation s’est clôturée ce dimanche, avec un plateau d’artistes aux univers distincts. On comptait l’interprète afro soul Dieufaite Charles Aka Jahfaa; l’artiste reggae lyrique Célia Opéra, le groupe panafricain Okanvango, le trio de percussionnistes d’Alpha Rhythm Roots et les chanteurs, danseurs, auteurs-compositeurs Fumu Jamez et Sage Matuzolele.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

VIDÉO: Kavongo a embarqué le public jusqu’en début de soirée.

Celia Opéra (à gauche) était venue en famille pour participer à l’Afro Jazz Fest 2022.

VIDÉO : Apprentissage des pas de danse de base, sous la direction d’Alpha Rhythm Roots.

Dieufaites Charles, dit Jahfaa.

Au service de la francophonie

On y rencontrait aussi des organisations telles que le Réseau en immigration francophone du Centre-Sud-Ouest

Épelle-moi Canada, dédié à l’éducation et à la promotion d’activités éducatives en français, était venu faire découvrir au public ses activités annuelles et partager ses projets à venir dans la région de Milton.

Actif surtout à l’Ouest et au Sud de Toronto depuis plus de 12 ans, le Centre canadien pour l’unité de la famille veut «desservir les jeunes à risque, racialisés, marginalisés et les femmes». Il organise des activités d’accueil et d’intégration de nouveaux arrivants, ainsi que des événements multiculturels comme ce festival Afro Jazz.

Épelle-moi Canada proposait des jeux ludiques et la possibilité de participer à son concours annuel d’épellation en français.
Karen Kouassi de Montser’Art proposait ses créations modernes imprégnées d’imprimés aux couleurs des pays du continent africain. Elle propose aux écoles francophones des ateliers d’art visuel pour faire découvrir les coutumes derrière les costumes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur