Le droit de savoir vs le droit de se taire

roman

Chantal Garand


29 juillet 2018 à 9h00

Dans L’Importance d’être Constant, Oscar Wilde écrit que «la vérité est rarement pure et jamais simple». Cela demeure on ne peut plus manifeste dans Natalia Z., premier roman de Chantal Garand.

Quand un homme retrouve sa mère biologique 62 ans plus tard, comment choisir entre «celui qui a le droit de savoir ou celle qui a le droit de se taire»? La réponse est ni pure ni simple.

La Natalia du titre donne naissance à un garçon le 7 juin 1945 à Oslo et l’offre en adoption. Le bébé devient Tollef Olsen et mène 62 ans de bonheur. Quand ce père et grand-père découvre son dossier d’adoption, il apprend que le destin de sa mère a été intimement lié à l’état du monde durant la Seconde Guerre mondiale. Et ces démarches lui apprennent que sa mère vit toujours et qu’elle est établie à Chambly (Québec).

roman
Chantal Garand, Natalia Z., roman, Montréal, AP Annika Parance Éditeur, 2018, 328 pages, 25,95 $.

On ne débarque pas comme ça un bon matin en lançant «Bonjour, maman, c’est moi, le fils que tu as abandonné!»

Dans un roman, ça ne va jamais sur des roulettes du début à la fin. Toute intrigue est liée à un problème, un écueil, une divergence. Natalia craint que son fils l’oblige «à replonger dans un passé que je me suis forcée d’oublier. C’est trop pénible.» Pour elle, sa vie a commencé après la guerre, pas question de revivre ce qui s’est déroulé avant 1945.

L’auteure décrit avec doigté comment les terrains de la mémoire peuvent devenir minés, au point de vouloir tout simplement faire table rase du passé. Pour Natalia, il est inutile de tenir une rencontre mère-fils car «l’essentiel demeurera au fond de nos gorges, non dit.»

Lui faudra-t-il avouer qu’elle a dansé avec des nazis en pleine occupation allemande…? Natalia a-t-elle peur d’être jugée? «La vérité agit parfois sournoisement.»

À travers sa protagoniste, Chantal Garand excelle dans l’art de décrire l’indescriptible et de justifier l’injustifiable. On voit comment, en temps de guerre, il demeure souvent difficile de déterminer qui sont les coupables et qui sont les victimes. Les rôles peuvent parfois être interchangeables.

Le roman regorge de rebondissements bien développés et pose indirectement quelques questions au lecteur, comme: la vie apprend-elle à certains gens que «personne n’est en droit d’attendre quoi que ce soit de qui que ce soit»?

Natalia Z est un premier roman fort bien réussi.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les meilleures façons de tuer la francophonie ontarienne

Ne pas faire de la place aux jeunes, aux immigrants et aux francophiles est un bon moyen de ne pas intéresser les gens à...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 14h10

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur