Le chef Guy Dongué dit «NON» à la malbouffe

Partagez
Tweetez
Envoyez

Quels sont les quatre groupes alimentaires? C’est la première question que le chef Guy Dongué a posée jeudi soir à son premier atelier cuisine, qui avait lieu dans une salle de l’ancien campus Brockton du Collège français.

Une question qui paraît très simple, et pourtant peu de personnes y répondent correctement. Alors qu’on pense ce genre d’enseignements basiques acquis et intégrés de tous, c’est l’heure de réviser ses classiques culinaires.

Veille de jour férié, une quinzaine de personnes entre 18 et 35 ans se sont réunies pour suivre ce cours de cuisine donné par le chef Guy Dongué.

Au menu poisson en papillote et légumes croquants. Un atelier cuisine ouvert à tous et surtout aux débutants. Certains des élèves avouent ne pas savoir cuisiner, d’autres sont en manque d’inspiration totale et ne savent plus quoi inventer pour sustenter leurs babines.

Des francophones du monde rassemblés autour d’un plat simple et surtout sain! Bien manger c’est manger équilibré.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La création de ces ateliers part d’un constat très simple: les gens se nourrissent très mal. Et face à l’obésité grandissant, surtout en Amérique du Nord, le chef Dongué tente à son échelle de lutter contre la malbouffe.

«C’est tellement plus facile et plus rapide de manger dans un fast food. Alors l’idée ce n’est pas d’interdire les gens d’aller se faire plaisir de temps en temps, mais c’est surtout de les sensibiliser au fait que ce n’est vraiment pas bon pour la santé. Et si on ne prévient pas maintenant la population, nos enfants auront une espérance de vie plus courte que la nôtre», explique le chef.

Ce genre d’ateliers il y en aura d’autres de prévus. Guy Dongué souhaite aussi toucher les familles et les personnes âgées. «Le problème, dit-il, vient aussi des familles d’immigrants qui arrivent ici et qui découvrent une nouvelle culture et le processus d’intégration passe aussi par la nourriture. Ce qui est dommage parce qu’on trouve de tout au Canada».

La solution que le chef a trouvée pour dire «non» à la malbouffe est donc ces ateliers de cuisines gratuits et où la bonne humeur règne. Tout le monde met la main à la patte et déguste à la fin, en guise de récompense, son repas vaillamment élaboré.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur