L’autre toit du monde

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis quelques années, l’Antarctique est une destination en demande chez les astronomes: un air sec et de longues nuits ont leurs avantages… Mais l’Arctique veut se vendre lui aussi.

À en croire Eric Steinbring, astronome à Victoria, Colombie-Britannique, l’Arctique canadien présenterait encore plus d’avantages que le continent antarctique: moins de turbulences atmosphériques et des nuages pendant seulement 14% de l’année.

L’Université de Toronto installe cet été un petit télescope (0,5 mètre) commandé à distance, sur le site du Laboratoire de recherches atmosphériques polaires, sur l’Ile d’Ellesmere, qui est la deuxième communauté la plus nordique au monde.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur