L’art pictural en mouvements

Cubisme, Éditions Taschen, relié, jaquette, 26x21 cm, 96 p., 2016. Reproduction partielle du tableau «Les Demoiselles d'Avignon» de Pablo Picasso, 1906-1907, huile sur toile, 243,9x233,7 cm, Museum of Modern Art, New York.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les éditions Taschen sont toujours à l’avant-garde par leurs publications utiles, pratiques, pédagogiques, qui proposent un aperçu synthétique d’un artiste ou d’un mouvement artistique. Voici quelques ouvrages récents qui concernent des mouvements qui ont fait leur place dans l’art de peindre.

Cubisme

Le cubisme est un mouvement artistique qui s’est développé au début du XXe siècle. Le nom vient du peintre Henri Matisse qui avait qualifié de «cubiste» un tableau du peintre Georges Braque, Maisons à l’Estaque (1907-1908), reproduit en page 15 de l’ouvrage de Taschen. À partir de1911, le terme «cubisme» sera utilisé de manière générale pour caractériser un art qui utilise des formes géométriques, des ronds, des carrés, des losanges, des lignes droites pour ne garder que les contours des formes.

De nombreux peintres se sont illustrés dans ce genre pictural original et l’ouvrage en présente neuf avec les tableaux les plus marquants de chacun d’eux. On trouve ainsi des noms célèbres, familiers aux lecteurs de L’Express, comme Georges Braque (7 tableaux), Robert Delaunay (1 tableau), Fernand Léger (4 tableaux) et bien entendu le plus connu de tous, Pablo Picasso (8 tableaux). De courts textes explicatifs accompagnent ces illustrations.

Expressionnisme

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est en Europe du Nord et tout particulièrement en Allemagne que ce mouvement artistique apparaît au début du XXe siècle. Il s’est manifesté dans des domaines autres que la peinture comme la musique, la littérature, le cinéma, l’architecture. Les nazis l’ont condamné y voyant un «art dégénéré».

Ce qui caractérise l’expressionisme, c’est son orientation vers le spectateur en vue de susciter de sa part une réaction émotionnelle. Pour ce faire, le peintre n’hésite pas à déformer la réalité pour lui donner l’apparence visuelle qui répond à son objectif émotionnel.

Le livre des éditions Taschen e nous propose un véritable voyage de découvertes. Il passe en revue vingt-huit artistes avec, comme toujours, une reproduction d’un tableau. La plupart d’entre eux nous sont inconnus et c’est une occasion unique de faire leur connaissance avec le plaisir de voir leurs œuvres: Dix, Grosz, Klee (présenté dans L’Express), Meidner, Nolde et d’autres. Des tableaux surprenants aux couleurs éclatantes agrémentent ainsi ce voyage dans un expressionnisme impressionnant.

Dadaïsme

Voilà un mouvement artistique dont nous n’avons pas encore eu l’occasion de parler. Ce petit ouvrage est donc le bienvenu pour nous présenter ce genre artistique qui a remis en cause toutes les conventions et contraintes idéologiques et esthétiques établies. Les artistes font preuve d’un esprit irrévérencieux, d’une créativité sans bornes, d’une recherche sans limite de toutes les formes de liberté.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Légende ou non, le mot «dada» aurait été trouvé en février 1916 à Zurich, en Suisse, «à l’aide d’un coupe-papier glissé au hasard entre les pages d’un dictionnaire Larousse». L’ouvrage de Taschen s’ouvre par une texte intitulé: «Dada existait avant» (p. 6-31). Suit la présentation de douze artistes, le nombre parfait qui symbolise la complétude, la totalité. Est-ce délibéré?

Ces artistes ne sont pas toujours des inconnus car on peur retrouver certaines de leurs œuvres dans des musées d’ici… ou d’ailleurs. Comme Marcel Duchamp (MBAC), Picabia, Man Ray, Ernst et d’autres artistes. Il ne faut s’étonner de rien en voyant ces tableaux insolites, y compris La Joconde aux moustaches (1919-1930) de Duchamp.

Expressionnisme abstrait

Avec l’expressionisme abstrait on aborde un domaine pictural qui peut être déconcertant, tant il ne répond guère aux critères picturaux auxquels on prête habituellement attention. Cet ouvrage peut donc nous familiariser avec cette forme d’art, tout en complétant nos connaissances artistiques.

«Une perpétuelle quête du moi» ouvre l’ouvrage pour présenter ce mouvement artistique qui a éclos aux États-Unis après la Deuxième guerre mondiale. «Le nom du mouvement est dérivé de la combinaison de l’intensité émotionnelle et de l’abnégation des expressionnistes allemands avec l’esthétique anti-figurative des écoles européennes abstraites tels que le futurisme, le Bauhaus et le cubisme synthétique.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce mouvement est une réaction percutante contre le conformisme ambiant, accentuée par la situation des États-Unis à la suite de la Guerre mondiale. L’économie, après des années de crise, repart et l’art représente alors une dynamique culturelle. L’expressionnisme abstrait se veut apolitique, avant-gardiste, et veut regrouper toute la société.

L’ouvrage présente 23 artistes avec leurs œuvres. En noir, en couleur, des tableaux variés, sans la moindre représentation figurative, de quoi voir et comprendre.

Symbolisme

Le symbolisme est un mouvement artistique apparu vers la fin du XIXe siècle dans quelques pays européens (France, Belgique, Russie) en réaction contre le naturalisme. Les artistes appartenant à ce mouvement veulent faire découvrir le mystère qui se cache derrière les apparences et leurs tableaux sont évocateurs de cette réalité cachée.

L’ouvrage présente 32 artistes de ce groupe sur une page avec un de leur tableau important sur la page d’en face. Ces œuvres souvent étranges ne peuvent que susciter la réflexion. Que peut-on découvrir derrière ce Cavaleur cueillant des oranges et femme nue de Hans von Marées, vers 1860/70? Cherchez!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur