Langue française: il ne faut pas confondre couleur et couleurs

Résultats de recherche d'images pour « automne couleur feuilles »
Couleurs d'automne.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est l’automne. Le temps se rafraîchit, les journées raccourcissent et les arbres s’habillent de brillantes couleurs: des feuilles rouges, jaune moutarde, vert-jaune, rouille, orangées… toutes plus belles les unes que les autres.

Nos parcs et nos forêts se transforment en une palette riche et infinie de couleurs!

Mais, lorsqu’on parle de couleurs, pourquoi y en a-t-il certaines qui s’accordent en genre et en nombre avec le(s) mot(s) qu’ils modifient alors que d’autres ne le font pas? Voici quelques règles qui vous aideront à y voir clair.

Les adjectifs et les noms de couleur simples

Les adjectifs et les noms de couleur peuvent se diviser en deux catégories: les simples et les composés. Regardons d’abord les simples.

Lorsqu’il s’agit d’un adjectif simple, du genre «rouge» ou «bleu», l’adjectif s’accorde avec le nom: Les feuilles sont rouges.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par contre, si la couleur est un nom qui représente un objet, comme «café» ou «crème», il n’y a pas d’accord: Une tuque crème. L’accord ne se fait pas parce qu’on sous-entend l’expression «de la couleur de».

D’autres noms de couleur qui ne s’accordent pas sont: abricot, acajou, acier, amadou, amarante, améthyste, andrinople, ardoise, argent, aubergine, auburn, aurore, avocat, azur, basane, bistre, bitume, bordeaux, brique, bronze, bulle, cachou, café, capucine, caramel, carmélite, carmin, céladon, cerise, chamois, champagne, châtaigne, chaudron, chocolat, citron, coquelicot, cognac, corail, crème, crevette, cuivre, cyclamen, ébène, émeraude, veuille-morte, filasse, fraise, framboise, fuchsia, garance, grenat, groseille, havane, indigo, isabelle, ivoire, jade, kaki, lavande, lilas, marengo, marine, marron, mastic, moutarde, nacarat, nacre, noisette, ocre, olive, opéra, or, orange, paille, pastèque, pêche, perle pervenche, pie, pistache, ponceau, prune, puce, platine, prune, réséda, rouille, rubis, saumon, sépia, serin, soufre, tabac, tango, thé, tilleul, tomate, topaze, turquoise.

On peut aussi dire: Des bottes couleur (de) paille.

IMG_256

Exceptions et curiosités

Quelques exceptions à cette règle sont les mots «écarlate», «incarnat», «fauve», «mauve», «pourpre», «rose» et «vermeil». Ces noms sont devenus de vrais adjectifs de couleur et, en tant que tels, ils s’accordent avec le mot qu’ils modifient.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il existe même une certaine tendance à traiter tous ces noms de couleur comme des adjectifs et à faire l’accord.

Chose curieuse, le mot «marron» est invariable quand il désigne une couleur, mais dans l’expression «courtiers, médecins, avocats marrons», il est variable!

Le mot «châtain» est un autre cas un peu particulier et s’emploie surtout au masculin singulier ou pluriel. Pourtant, la forme «châtaine» existe aussi et s’emploie de plus en plus: Une femme châtain, ou châtaine.

Il y a aussi des adjectifs qui sont dérivés d’un adjectif de couleur et qui, par conséquent, font l’accord. On n’a qu’à penser à des mots comme «jaunâtre», «verdoyant» ou «orangé». Par exemple: Les collines verdoyantes.

Les adjectifs de couleur empruntés à d’autres langues sont invariables: Des cheveux auburn.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les adjectifs et les noms de couleur composés

En règle générale, ces mots restent invariables. S’il s’agit de deux couleurs simples ou d’un nom composé, on met un trait d’union entre les deux mots: Des yeux gris-perle. Des gants feuille-morte.

Si l’on a affaire à un adjectif de couleur et à un nom utilisé comme couleur, il n’y a pas de trait d’union: Des yeux gris (de) perle. Ici, il faut sous-entendre «gris comme une perle» ou «d’un gris de perle».

Un nom composé de couleur s’écrit parfois avec le mot «et»  comme dans les exemples suivants: Des manteaux noir et or. Des manteaux noirs et or.

Pourtant, il ne faut pas confondre ces deux phrases. La première veut dire que chaque manteau est à la fois noir et or. Dans la deuxième phrase, il y a des manteaux qui sont tout noirs et d’autres qui sont de couleur or.

Si l’adjectif de couleur est suivi d’un autre adjectif qui le modifie, il n’y a pas d’accord: Des cheveux châtain clair.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quelques cas particuliers

Les adjectifs de couleur peuvent s’employer comme noms et, dans ce cas, ils sont masculins: Des jaunes clairs. Des jaunes paille.

Si le mot «couleur» est employé avec un nom sans verbe, il reste invariable: Des photos couleur.

Par contre, dans des expressions comme «un marchand de couleurs» ou «une boîte de couleurs», le mot «couleur» ne qualifie ni le marchand ni la boîte, mais se rapporte aux produit vendu par le marchand ou au contenu de la boîte.

L’expression «en couleur(s)», par opposition à «en noir et blanc», s’emploie au singulier ou au pluriel. Par contre, l’expression «haut en couleur» s’emploie surtout au singulier… bien que le pluriel existe aussi!

Image associée

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une règle simple à retenir

Vous vous demandez peut-être comment faire pour vous souvenir de toutes ces règles? En un mot, on peut dire que, à quelques exceptions près, les adjectifs et les noms de couleur sont invariables, sauf pour les adjectifs de couleur simples.

Un petit exercice ludique

Pour terminer, voici quelques locutions ou entre le mot «couleur». Seriez-vous capable de trouver le(s) mot(s) qui manque(nt)?

  1. (?) la couleur : faire connaître clairement ses intentions
  2. (?) de couleur : pâlir ou rougir sous le coup d’une émotion
  3. Couleur (?) : caractéristiques particulières des personnes et des choses en un lieu à une époque donnée
  4. En (?) de toutes les couleurs : subir de nombreuses tracasseries
  5. Ne pas en (?) la couleur : en parlant de quelque chose, en être privé
  6. (?) sous de belles/tristes couleurs : décrire ou envisager de façon exagérément positive/négative
  7. (?) en couleurs : se faire des illusions
  8. Juger d’une chose comme (?) : en juger sans la connaître
  9. En (?) de toutes les couleurs : faire toutes sortes d’avances ou de propositions
  10. En (?) de toutes les couleurs : lui faire subir des épreuves, des tracasseries
  11. (?) par toutes les couleurs : pâlir, rougir
  12. La couleur du (?) : la nature des circonstances

Réponses: 1. annoncer; 2. changer; 3. locale; 4. voir; 5. Voir, connaître; 6. peindre; 7. rêver; 8. un aveugle des couleurs; 9. dire; 10. faire voir; 11. passer; 12. temps.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur