Laïla Faivre, nouvelle présidente du MOFIF

Mouvement ontarien des femmes immigrantes francophones

Laïla Faivre
Laïla Faivre
Partagez
Tweetez
Envoyez

Élue le 16 septembre, Laïla Faivre prend la tête du conseil d’administration du Mouvement ontarien des femmes immigrantes francophones (MOFIF) et succède à l’entrepreneuse torontoise Assiatou Diallo, en poste pendant deux ans.

Installée en Ontario depuis 2018, Laïla Faivre est une Française diplômée de Sciences Po Toulouse. La jeune femme s’est engagée et impliquée dans les organismes francophones dès son arrivée au Canada en 2016.

« Ce sont de bons outils pour faire reconnaître nos besoins en tant que francophones. »

MOFIF
Le logo du MOFIF.

Avant son poste au MOFIF, elle a été pendant deux ans coordonnatrice du soutien à la communauté et aux étudiants chez Northern Ontario School of Medicine dans la ville de Thunder Bay.

Elle est également engagée sur d’autres conseils d’administration, notamment au centre des femmes francophones de Thunder Bay, et à l’ACAT Canada (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
membres immigrantes
Les membres du MOFIF travaillent depuis plus de 20 ans pour favoriser l’intégration des femmes immigrantes francophones en Ontario.

Le MOFIF : un choix du coeur

Bien que nouvelle au sein du MOFIF, Laïla Faivre connaît l’organisme depuis un certain temps. Son ancien bureau était d’ailleurs l’un de ses partenaires: ils ont organisé ensemble plusieurs webinaires.

« Le MOFIF a maintenu ses activités pendant la pandémie. J’y participais personnellement et j’ai pu voir leur solidité ainsi que leurs partenaires de hauts calibres. J’ai tout de suite été séduite. »

Quand Laïla Faivre a vu que le siège de présidente était à pourvoir, elle n’a pas hésité.

« L’organisme s’articule autour de deux thématiques: l’accompagnement des femmes immigrantes francophones et la reconnaissance de leurs revendications. Cela me parle tout à fait, je suis moi-même directement concernée. C’est un organisme coup de coeur, un incontournable pour notre communauté.»

Une fois bien assise à son poste, elle souhaite poursuivre la croissance du MOFIF et appuyer son rayonnement à travers la région.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
MOFIF, Laïla Faivre
D’importantes barrières systémiques s’imposent encore aujourd’hui aux femmes dans leur vie citoyenne et professionnelle. Photo: Christina Morillo, Pexels.

Engagement civique et entreprenariat

Début septembre, le MOFIF a reçu 2,2 millions $ de la part du gouvernement fédéral afin de soutenir l’engagement civique et l’entreprenariat des femmes noires.

« Je souhaite poursuivre les projets initiés avant mon arrivée, ce budget est une chance pour y parvenir », se réjouit la nouvelle présidente.

Ce premier volet est axé sur la question de la parité.

« Il y a toujours du travail à faire dans ce domaine. Lors des dernières élections, seulement quatre femmes de plus ont été élues par rapport au scrutin fédéral précédent. Il y a plus de candidates, mais elles sont toujours moins nombreuses que les hommes. Et pour les femmes d’origine ethnique ou avec un statut d’immigrante, c’est encore pire », déclare la nouvelle présidente.

À l’aide de ce budget, le MOFIF entend prendre en charge ces problématiques de parité et d’inégalités entre les sexes en lançant un projet d’engagement civique à destination de 150 femmes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’organisme travaille avec des partis politiques pour cela.

Le MOFIF souhaite aussi bâtir un réel réseau de femmes entrepreneures noires, ces dernières étant sous-représentées dans ce domaine.

« Les inégalités subies par les femmes sont encore plus importantes pour celles racisées. Nous voulons combattre cela et qu’il y ait plus de femmes noires à la tête des entreprises à l’avenir. »

MOFIF
Le MOFIF identifie et s’adapte aux besoins, il s’est mobilisé tout l’été pour aider les jeunes en difficulté.

Un organisme actif

La nouvelle présidente a le plaisir d’arriver dans un organisme actif aux débouchés fructueux.

En effet, le MOFIF a lancé cet été un programme à destination des jeunes dont la santé mentale avait été mise à mal par la pandémie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« Nous sommes très heureuses de voir que notre programme estival a réunit environ 300 jeunes et une centaine de parents. Ainsi, des contacts et des liens ont été créés, nous avons des retours très positifs. De nombreux jeunes se disent désormais prêts à prendre de nouvelles habitudes pour aller mieux après cette période difficile. »

MOFIF
Le MOFIF organise régulièrement des webinaires, à retrouver sur leurs réseaux sociaux ou leur site web.

Les rencontres virtuelles entre femmes lancées en 2020 vont continuer cette année. « Cela a été un réel succès, je suis très heureuse de pouvoir renouveler ces initiatives », déclare Laïla Faivre.

La programmation ainsi que d’autres évènements seront annoncés dans les semaines et les mois à venir, n’hésitez pas à suivre le MOFIF sur Facebook ou twitter pour rester au courant de leurs actualités.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur