L’accès à la justice en français est essentiel à la qualité de vie des Franco-Ontariens

Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario.
Partagez
Tweetez
Envoyez

«L’accès à la justice en français est essentiel à la qualité de vie des Franco-Ontariens et à la qualité des services qui leur est offerte.»

C’est ce qu’a déclaré Marie-France Lalonde, ministre déléguée aux Affaires francophones, lors d’une allocution prononcée le 28 septembre dernier dans le cadre de la célébration du Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, organisée à Toronto par le Barreau du Haut-Canada, l’Association du Barreau de l’Ontario et l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO).

Notant que l’accès à la justice en français en Ontario demeure une grande priorité pour elle, la ministre Lalonde a fait référence à la lettre de mandat rendue publique quelques jours auparavant. La première ministre Kathleen Wynne lui demande de travailler à renforcer l’offre globale de services en français en Ontario; célébrer le français et la culture francophone dans la province et promouvoir ceux-ci dans le reste du Canada et ailleurs dans le monde; et garantir la conformité des politiques, des programmes et des services du gouvernement et de ses partenaires du secteur public aux exigences de la Loi sur les services en français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est d’ailleurs le 30e anniversaire de la Loi sur les services en français cette année, et je veux vous assurer que je profite de cette occasion afin de réfléchir à la suite des choses.»

La ministre a indiqué que «c’est avec impatience que nous attendons le 16e Sommet de l’Organisation internationale de la francophonie qui se tiendra en novembre à Madagascar, pour savoir si cette importante institution accueillera l’Ontario comme nouveau membre observateur». La candidature de l’Ontario a reçu l’appui des gouvernements fédéral, du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Enfin, la ministre a rappelé la récente nomination de Dyane Adam à la présidence du conseil de planification chargé de se pencher sur l’accès aux études post-secondaires en français dans le centre-sud-ouest de l’Ontario. «La vaste expérience et l’expertise considérable que possède Dr Adam sont des atouts importants qui serviront cet objectif commun de mieux répondre au besoin croissant et concret en programmes d’éducation postsecondaire en français en Ontario.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur