La Touchkanie, un pays à visiter?

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Touchkanie, un pays à visiter? Pourquoi pas! Mais avant d’entreprendre ce voyage, il faudrait sans doute préciser quelques points. À coup sûr, la plupart des lecteurs de ce journal, sinon tous, ignorent l’existence de ce pays et auraient bien du mal à le situer quelque part. Voyons donc ce qu’il en est.

«Bienvenue chez les Touchkans. Pour tout savoir sur ce micro État des Bachkours, enclavés aux confins de l’Europe et de l’Asie. Votre prochaine destination de vacances?» C’est ainsi que s’ouvre, en quelque sorte, le carnet de voyage de deux aventuriers qui sont allé explorer cette contrée mystérieuse.

Comme l’écrit l’éditeur de ce curieux document: «Bien malin celui qui est en mesure de placer la Touchkanie sur une carte du monde: Fabien Palmari et Éric Tournaire sont en effet les deux premiers Occidentaux à avoir pu rentrer récemment dans ce pays aussi hermétique qu’une boîte de sardines à l’huile.

C’est avec l’ambition de rapporter un carnet de voyage tout à fait inédit que les auteurs sont partis fouler les lointaines terres touchkanes. En dépit de la rudesse du peuple touchkan et de la difficulté d’établir le contact, ce document exceptionnel a été rédigé et dessiné avec toute la rigueur qu’exige un travail ethnographique.»

Et il apporte quelques précisions sur le contenu de ce récit pittoresque: «Légendes, traditions, culture, tout ce que vous devez savoir sur ce peuple solidaire, uni dans le froid glacial de ses plaines industrielles, se trouvent dans ce carnet inédit, témoignage unique des premiers jours passés en Touchkanie.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Petit pays des Bachkours

Un rare document touchkan était tombé entre les mains des auteurs, qui donne une sorte de vue globale du pays. Faute de mieux, on ne peut donc que le citer pour apprendre quelque chose sur ce pays qui va faire l’objet de leur voyage, de leurs découvertes et des nôtres, si on se donne la peine de lire leur fort intéressant récit révélateur d’un «autre monde».

«Petit pays des Bachkours, la Touchkanie est une enclave entre l’Orient et l’Occident, qui présente, au point de vue physique, une série de plateaux encadrés de hautes montagnes. Les fleuves y sont rares, peu abondants et presque tous inaptes à la navigation. La Touchkanie n’a pas de limites tracées par la nature. Plus de la moitié du pays est désert.

Les habitants y sont très inégalement répartis: plutôt rares dans le centre, ils forment à l’Ouest et au Nord-Est de véritables fourmilières humaines. L’immense majorité des habitants se compose de paysans misérables et sédentaires. L’état économique des populations est resté arriéré par suite des vices de l’administration et du manque de bonnes communications.

L’agriculture est très négligée; l’industrie marginale; le tourisme, nul. C’est aujourd’hui une des parties les plus archaïques du monde, malgré le caractère énergique et noble de ses habitants.» (Terre & peuple touchkans – 1957)

Le carnet de voyage

Comme l’indiquent les rédacteurs, c’est «l’un des rares textes mentionnant la Touchkanie qui nous soit parvenue. Toutes nos recherches sur ce pays s’étant par la suite révélées infructueuses, il ne nous en fallut pas plus pour qu’Éric et moi décidions d’entreprendre un voyage vers ces terres lointaines et glaciales, avec l’ambition d’en rapporter un carnet de voyage inédit».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et le voici: Éric Tournaire et Fabien Palmari, La Touchkanie, Éditions Elytis, Bordeaux, 90 p., très nombreux dessins, carte, documents et illustrations en couleur du genre carnet de voyage.

«Nous étions loin d’imaginer quelle somme de difficultés il nous faudrait surmonter pour mener à bien cette expédition périlleuse…», qui commence en France, à l’aéroport de Marseille-Provence, situé à Marignane. Touchkanair est la seule compagnie aérienne qui assure des liaisons entre l’Europe et la Touchkanie, et d’une manière irrégulière.

Destination de vacances

Comme nos aventuriers, vous ferez connaissance avec la douane, l’hôtel, la capitale, le palais, la route, l’histoire, le folklore pour reprendre quelques titres du carnet.

«S’ouvrant depuis peu au tourisme international et aux devises étrangères – dont elle espère faire bientôt l’une de ses principales ressources – la Touchkanie est en passe de devenir une destination privilégiée pour des vacances de rêve. Alors, pourquoi hésiter?»

«Déçu d’avance par ces destinations ensoleillées toutes plus hospitalières, accueillantes et pittoresques les unes que les autres ? Alors vous êtes mûrs pour découvrir la Touchkanie…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tout y est plus faux et plus hilarant que nature. Un livre indispensable, retenu dans la sélection finale du grand prix Michelin du carnet de voyage, qui vous rendra «kontent pour votre joie», comme on dit en Touchkanie.» (Revue de presse. Fabrice Drouzy, Libération, 29 novembre 2012)

Un voyage distrayant pour une dizaine de dollars! Alors, embarquement immédiat. Et en plus, vous ferez connaissance avec un nouveau genre littéraire, le carnet de voyage arbitraire, «un genre littéraire de forme libre, qui relate des aventures non vécues lors d’un séjour jamais effectué dans un pays qui n’existe pas».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur